Le 9 juin 2024 ne laissons pas les autres décider pour nous .Votons

Et si nous étions souverainistes !

Votons le 9 juin pour une Union européenne forte.

Une déception.

L’Union européenne est devenue un « machin », ce n’est pas celle qui m’avait enthousiasmé. Elle est devenue incompréhensible, lourde administrativement, dispersée dans ses objectifs, sans rêve. Elle est tellement loin des attentes des sans voix.

Ne s’occupe-t-elle pas de tout et n’importe quoi, hormis de l’essentiel, ceci en contradiction au principe de la subsidiarité repris dans les traités mais complètement dévoyé. Ce principe qui devait permettre à chacun des 27 Etats de garder leur originalité, de se distinguer dans les domaines sociétaux, culturels et dans tout ce qui concerne la vie familiale au quotidien. C’est à cela qu’est attaché la population d’une nation. Les grands sujets régaliens, géopolitiques, dépassent le plus grand nombre des citoyens, ils savent très bien que ces sujets devraient passer à un niveau supérieur pour conjuguer puissance et efficacité.

C’était l’esprit de la construction de l’Union européenne de pouvoir donner à une instance supranationale la maîtrise des sujets vitaux à l’échelle du monde, ceux que nos pays ne pouvaient plus conduire individuellement face aux super-puissances : les Etats-Unis, les BRICS. Aujourd’hui bloqué par le vote à l’unanimité l’Union européenne ne peut pas s’imposer sur les domaines politiques sensibles : la défense, la diplomatie étrangère, la fiscalité, la justice, la sécurité commune …

Pour fonder ma déconvenue voici quelques positionnements qui auraient dû rester des prérogatives nationales, me semble-t-il :

  • L’intervention fin 2021 d’Héléna Dalli commissaire européen à l’égalité avait pour objet de bannir l’emploi de quelques mots qu’elle considérait évocateur : « Mesdames, Messieurs », « Marie », « Noël », « citoyen » (ce mot serait coupable de ne pas inclure les immigrés).
  • La commission se mêle de promouvoir la culture « Woke ».
  • La commission a donné dans son règlement n°97/2010 du 04/02/2010 la définition d’une pizza Napolitaine. Dans son règlement n°1379/2013 du 11/12/2013 elle nomme la sole tropicale « Achirus achirus » (essayez donc de demander au poissonnier de votre grande surface une Achirus !).
  • Les fonctionnaires de la commission environnement proposaient le 19/01/2023 de classer comme dangereux des dizaines de molécules naturellement présentes dans les huiles essentielles et parfums extraits des plantes. En ligne de mire nos parfums de Grasse, notre lavande du Vaucluse !!!
  • Depuis juillet 2021 une directive interdit l’usage de la paille en plastique avec laquelle nous sirotions nos boissons.
  • Une réglementation de 1988 revue en 2009 se mêle du calibre de certaines tomates.
  • lLe conseil de l’Europe s’est fourvoyé en novembre 2021 dans une campagne en faveur du port de hijab.
  • l…                                                                                                                                       

Sur la nécessité pour l’Union européenne de conjuguer puissance et efficacité :

Il est lointain le temps où la France était la 1ère puissance économique mondiale. Il faut remonter à Louis XIV. Nous étions alors en compétition avec la Grande Bretagne. Au XX siècle les Etats-Unis ont pris la place de nos deux nations, puis d’autres nous ont devancé dont la Chine en 2005. Nous voilà aujourd’hui à la 7ème place. Pour ce qui concerne la démographie nous sommes passés à la 22ème place avec 64 millions d’habitants contre 1400 millions pour les deux premiers.

Si sur le plan militaire conventionnel nous avons un réel savoir-faire. On a le meilleur mais avec trop peu de tout (homme, avion, blindé, drone, obus). Aussi en dehors de notre capacité nucléaire nous ne représentons pas grand-chose.

Ce constat posé, est-il raisonnable d’être souverainiste ? Avec quel moyen ? D’autant que l’énormité de notre dette ne nous permet même plus d’en avoir la maîtrise sachant que 75% de celle-ci est dans la main d’investisseurs étrangers.

La France seule n’a plus ni la puissance financière, ni militaire, ni démographique pour peser sur la scène internationale. Il en va de même pour les autres Etats membre de l’U.E. Tout s’éclaire si les 27 Etats membres se fédèrent. Dans ce cas, ensemble, nous redevenons :

  • La première économie du monde (22,6 % du PIB mondial devant les Etats-Unis 21,4 %, la Chine 11,8 %, le Japon 6,6 %, l’Inde 4,6 %, la Russie 3,2 %, le Brésil 2,8 %),
  • La 2ème puissance militaire sous réserve de mutualiser nos moyens,
  • La 3ème démographiquement derrière la Chine et l’Inde.

Pour l’instant nous ne pouvons que constater notre vassalité vis à vis des Etats-Unis et de la Chine, voici quelques exemples :

Par rapport aux Etats-Unis.

  • Ce n’est plus à démontrer « in fine » les Etats-Unis préservent toujours leurs intérêts même au détriment de leurs alliés. Ce fut vrai en Afghanistan, ça se répète en Ukraine. Toute leur politique étrangère consiste à contrecarrer l’émergence de puissances qui pourraient menacer leur hégémonie. C’est pourquoi ils cherchent à retarder la construction d’une Union européenne fédérale.
  • L’extraterritorialité du dollar, leur arme la plus redoutable. Elle consiste pour les autres pays à devoir respecter la loi Américaine dès lors qu’une transaction commerciale s’effectue en dollars ou utilise une technologie américaine. Des victimes récentes ont été condamnées à payer de lourdes amendes : en 2000 Technip 338 millions, Alcatel 137 millions, en 2014 la BNP 9 milliards, Alstom 772 millions, en 2018 la société générale 1,3 milliards. Les Etats-Unis vantent les mérites de la concurrence mais détestent avoir des concurrents.
  • Ils s’octroient des droits régaliens quand ils décident de ce qu’on peut écrire ou pas dans : Google, Facebook, X.
  • Ils parviennent en 2021 à fixer à l’échelle mondiale un taux minimum d’imposition de 15% sur les bénéfices des entreprises.                                                                                       
  • En août 2022 pour lutter contre l’inflation ils revendiquent sans vergogne la préférence nationale, dressent des obstacles aux entreprises étrangères, versent des subventions à leurs entreprises (369 milliards de dollars).

Bien sûr l’Amérique doit rester notre allié mais sous contrôle de l’Union européenne et non l’inverse.

Par rapport à la Chine.

  • Ses ambitions sont sans limite. Pékin vise la suprématie technologique, spatiale, environnementale. Assez discrètement en 2001, elle a créé l’Organisation de Coopération de Shanghai (OCS) avec la Russie et 4 autres anciennes républiques soviétiques. En 2016 l’OCS s’est élargie à l’Inde et le Pakistan puis en 2016 à L’Iran. Ensemble il regroupe 31 % de la production mondiale de gaz, 23 % de la production pétrolière, 67 % des réserves charbonnières, 50 % de la production d’uranium, 64 % des réserves de métaux. De quoi à inquiéter les européens qui n’ont plus d’exploitation minière et sont bloqués par les écologistes radicaux pour en ouvrir de nouvelles.
  • Pour rappel au G20 – 2021 la Chine a refusé toute contrainte climatique et écologique. Inquiétant quand il s’agit de « la plus grande usine du monde ». On ne peut pas être les seuls à respecter des normes écologiques et sécuritaires contraignantes sans casser notre économie industrielle.
  • Elle a pris une place de leader dans l’organisation des BRICS qui regroupe : le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du sud avec l’objectif de réformer les institutions financières internationales. Nous avec l’Euro nous regardons le train passer !

Le temps est passé où nous pouvions considérer la Chine comme un partenaire. Aujourd’hui la Chine est impérialiste, elle cherche à dominer le monde. Elle étend partout son influence : en Afrique, sur notre territoire, à Djibouti. Seule la France n’a pas la capacité de réagir.

Conclusion.

Ce développé loin d’être exhaustif nous permet de dire, nous semble-t-il, qu’il n’y a plus que les souverainistes pour penser que la France seule peut encore peser à l’échelle du monde. Le Royaume-Uni en votant le BREXIT donc en s’isolant en fait la dure expérience. Elle a connu en 2023 une crise économique sans précédent avec une inflation à 11 %, la croissance a chuté de 5,5%, les investissements de 11 %, les exportations vers U.E. de 40 %, la livre sterling de 17 % en dessous de sa moyenne depuis le choc du BREXIT. Aujourd’hui, 56 % des britanniques jugent que le BREXIT était une mauvaise idée. On constate d’ailleurs à nouveau une attitude plus constructive à l’égard de l’U.E.

L’Avenir.

  • Ne pas rester seul dans son coin en criant : cocorico,
  • Arrêter de se livrer entre nous, les 27, des guerres commerciales, les mener plutôt ensemble au-delà de nos frontières,
  • Organiser des productions compétitives pour 500 millions de personnes et non plus pour quelques millions,
  • Fédérer politiquement nos 27 pays.

Mes propres attentes, celles qui dirigerons mon vote du 9 juin 2024. J’aspire :

  • au retour de la pleine application du principe de subsidiarité (chaque Nation garde la maîtrise des sujets du quotidien, de la culture, de la famille …).
  • pour les sujets régaliens : défense, justice, sécurité, diplomatie, fiscal, étendus au droit commercial et environnemental, à une instance supranationale qui décidera à la majorité qualifiée (adoption des textes par au moins 15 Etats représentant 65 % de la population de l’U.E.).
  • la reconnaissance de notre identité commune qui découle du patrimoine et des valeurs juives et chrétiennes, considérées dans leur ensemble.
  • la proposition d’une nouvelle constitution limitée à l’essentiel, compréhensible par Tous.
  • la mise en place de frontière au périmètre des 27 pays pour garantir la souveraineté européenne et non plus nationale.
  • une immigration contrôlée simple qui nous permettrait d’accueillir dans la dignité. Ceci implique : que la demande des visas, restreinte à la nation choisie, soit faite dans nos ambassades suivant une procédure claire : connaissance de la langue, capacité au travail, reconnaissance de nos règles de vie. Une fois le visa accordé l’immigré et sa famille profite des mêmes droits que les nationaux avec l’autorisation immédiate de travailler. Par contre, l’immigré clandestin ne profite d’aucun droit il est dès que possible appréhendé par les forces de l’ordre, conduit dans un centre de rétention et il y restera jusqu’à l’organisation de son retour au pays.

Vous l’avez compris parmi les listes qui sont susceptibles d’avoir des élus il m’est bien difficile de trouver le graal. Je m’attacherai donc plutôt à la personnalité de la tête de liste. Il devra être travailleur, le contraire de la girouette, honnête et bien sûr cocher le plus possible ce à quoi j’aspire.

J’espère vous avoir donné l’envie de voter et comme même ses adversaires d’antan se réfèrent régulièrement à lui, je vous rappelle ce que le général de Gaulle a dit lors d’un conseil des ministres en 1961 : « Cette Europe, il faudra bien qu’elle se bâtisse un jour ; on en parle depuis Jules César, Charlemagne, Otton, Charles Quint, Louis XIV et Napoléon. ». C’est le moment d’y participer.

Bien cordialement,

Roubaix gabegie n° 2

RAPPEL Gabegie N°1. Dix-huit mois après avoir rénové la rue du Vieil Abreuvoir pour un coût de l’ordre de 3 millions, la MEL à la demande de la municipalité de Roubaix tronçonnait le revêtement de granit pour installer des espaces permanents pour arbustes, elle retirait les multiples barrières et potelets pour les remplacer par de multiples clous de voirie.

Gabegie N°2. Février 2024, soit seulement 5 mois plus tard on tronçonne de nouveau un peu partout mais }le clou~ J on tronçonne également là où on vient tout juste d’implanter des nouveaux clous de voirie !

Il a y urgence d’offrir aux donneurs d’ordre une solide formation pour les aider à programmer leurs travaux d’autant que sur les lieux mêmes et à 50 mètres alentours on laisse la chaussée et l’environnement dans un état déplorable parfois depuis des lustres.

Pitié SVP pour l’environnement et les deniers de vos citoyens.

Le 10février 2024

Ne démolissez pas – Laissez les vivre heureux

A Roubaix dans le quartier de l’Alma : des drones, des murs en béton pour protéger des démolitions contestées !

Le maire, M. Guillaume Delbar, n’a peut-être pas demandé : ni l’usage de drones de surveillance, ni la mise en place d’un mur de béton mais incontestablement ce sont les conséquences de son obstination à démolir une partie de notre patrimoine sans se soucier ni de la crise du logement, ni des drames humains qu’il fait naître notamment dans la cour Lepers.

Il semble ignorer qu’il se met à dos une partie de son électorat très attaché au patrimoine immobilier « richesse de la ville ». Il y a eu dans le passé (1950/1970) tellement d’erreurs de démolition. Comment peut-il tomber dans les mêmes égarements ?

De plus, pour une autre raison, il a au-dessus de la tête une épée de Damoclès. Aussi dans l’attente la sagesse voudrait qu’il suspende les trois programmes de démolition contestée :

  1. Celui de l’Alma – comment peut-on vouloir démolir un bâtiment de cette qualité !
  2. Celui de la cour Lepers, mais laissez donc vivre heureux ces gens modestes qui ne pourront jamais retrouver une habitation équivalente avec leur maigre indemnité d’éviction.
  3. Celui de l’immeuble 22/24 rue du Château, immeuble témoin d’une époque clé de l’histoire industrielle de la ville.

Il y a plutôt urgence de se pencher sur un programme de rénovation (1)&(2). C’est ce qui est souhaité par un grand nombre de roubaisiens et roubaisiennes soutenus par des architectes, la Société d’Emulation de Roubaix, de nombreux collectifs de tout bord politique. S’il devait partir à l’issue du procès en appel pour fraude fiscale prévu en février 2024 au moins sur ce sujet il laisserait une image positive en suspendant ces démolitions.

Tous les roubaisiens et roubaisiennes, mais aussi d’une façon plus large tous les citoyens attachés au patrimoine culturel de la France sont invités à écrire ou transférer le présent message à Monsieur le Maire « gdelbar@ville-roubaix.fr » en indiquant qu’ils soutiennent cette supplique de bon sens.

Merci de votre aide

« Tolérance zéro » où es-tu ?

Pendant les campagnes municipales on clame : « Tolérance zéro ».Une fois élu on devient : « super tolérant » au détriment des plus vulnérables.

Regardez la photo ci-dessous prise le 7 novembre à 10H rue du Grand Chemin à Roubaix mais aussi celle prise rue du Curé. Que voyez-vous ? Le trottoir sert de parking. En me déportant sur la chaussée pour continuer mon chemin, je me suis fait insulter par un automobiliste. Un sentiment de révolte m’a envahi … mais j’ai surtout pensé aux mamans avec leurs enfants et aux handicapés.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 07-11-2023-2-scaled.jpg.

Situation exceptionnelle direz-vous. Non pas du tout. C’est récurrent et nos « grands ayatollahs » d’une circulation apaisée disons le familièrement : « Ils en n’ont rien à cirer ». Ils préfèrent déverser des tonnes de peinture sur la chaussée, multiplier les interdictions, laisser les vélos et les trottinettes faire n’importent quoi en leur facilitant même leur délire, supprimer des places de stationnement, multiplier le stationnement payant, créer des zones piétonnes sans piétons, réduire les couloirs de circulation … alors même qu’ils ne sont pas capables de faire respecter les règles élémentaires du code de la route.

Pourquoi je me permets d’écrire « Ils en n’ont rien à cirer » ? Déjà bien avant la municipalité actuelle je soulevais ces désordres mais les consignes étaient de fermer les yeux avant les élections. J’ai récidivé avec ceux qui nous annonçaient la tolérance zéro. Le 4 avril 2023 de 18h30 à 19h45 j’ai même réussi à inviter à bord de ma voiture l’un des élus, fervent « d’une circulation apaisée » afin de lui faire prendre conscience de la situation de la circulation et du stationnement dans notre belle ville de Roubaix notamment dans les quartiers Nord, Est et Centre (rue du Curé). Il a eu de quoi se régaler. Je me rappelle ses appels à la police municipale pour verbaliser à l’aide des caméras ; pas de chances elles ne fonctionnaient pas. Bref, j’aurais pu penser qu’après cette prise de conscience il aurait agi, mais non rien n’a changé depuis 8 mois. Là où nous sommes passés ensemble, les incivilités restent la règle. Il reste la tête dans le guidon pour réduire les couloirs de circulation, colorer la chaussée, supprimer des places de stationnement par exemple rue Ampère à l’entrée du cimetière … tient voilà peut-être aussi en partie pourquoi certains automobilistes se garent n’importent où. On supprime des places de stationnement sans en créer suffisamment de nouvelles.

Tous ces dysfonctionnements ne sont-ils pas en définitive le résultat d’une politique de la ville incohérente ?

Gabegie à Roubaix ! Il eût été préférable

C’était hier, en 2020/2021 des travaux conséquents ont été réalisés rue du Vieil-Abreuvoir à Roubaix en particulier la pose d’un nouveau sol en dalles de granit. Le travail a demandé plusieurs mois. Vous pouvez compter pour la fourniture un coût de l’ordre de 100 € le m2, surface approximative 3000 m2 soit 300.000 € de dalles si on ajoute la main d’œuvre vous pouvez compter 1.500.000 € : total 1.800.000 €

En février 2021 des équipes se sont relayées pendant plusieurs semaines de façon à carotter 200 fois cet épais granit afin d’installer de part et d’autre des barrières et potelets. Une barrière coûte de l’ordre de 220 €, un potelet 135 €. En clair, avec la main d’œuvre des travaux qui doivent atteindre    500.000 €. Fin 2021 tout est en ordre la rue avec quelques bacs à fleurs à un nouveau visage pour un coût de l’ordre de 2 millions 800.000 €.

Mais voilà, 18 mois plus tard ces travaux gigantesques réussis disons-le, ne conviennent plus à nos édiles et de concert avec la MEL ils viennent à penser qu’il aurait fallu faire autrement.

2023, les bacs à fleurs, mauvaise idée, on se met à creuser sur 20 emplacements de 1,5 m2 les impressionnantes dalles de granit pour installer de la verdure en pleine terre. Les barrières et les potelets, mauvaise idée, on envoie des équipes pour les enlever et les remplacer par 200 clous de délimitation de l’ordre de 50 € pièce. On creuse encore pour installer cette fois des bornes rétractables qui hors main d’œuvre ne coûtent pas moins de l’ordre de 6000 € pièces. Nous ne devons pas être en dessous de 200.000 € de surcoût, triste désordre résultant d’une mauvaise gestion de travaux.

Une telle gabegie dans une ville classé la treizième ville la plus pauvre de France (taux de pauvreté 44 %) pose problème. Il eût été préférable de consacrer les 200.000 € à la maintenance du bien public qui laisse sérieusement à désirer. Au lieu, d’entretenir et de réparer à l’identique notre environnement une fois endommagé il reste en l’état ou il est réparé avec des cataplasmes.

Maintenance-1

Cerise sur le gâteau je suis passé les 19/20/21 septembre 2023 dans ce qui devait être une rue piétonne ; en vérité c’est devenu, après les 200.000 € de surcoût de travaux, un parking pour voiture ! Quelque part une aubaine pour les résidents qui ne savent plus où garer leur voiture, le parking aérien à étages de 369 places à proximité étant fermé de mémoire depuis 2010. Deux cent d’entre eux y garaient leur véhicule.

Progressiste à contre-courant à Roubaix

 

 

J’étais à la réunion publique, quartiers centre, du 2 mars 2023. M. le Maire de Roubaix était annoncé. Il était absent. Dommage. Le sujet concernait le cadre de vie du centre et au-delà ; sa présence me semblait indispensable dans la continuité de ses engagements électoraux.

Ses adjoints, Mme Mezouane et M. Garcin accompagnés d’un directeur de service nous présentent longuement, avec un art assuré de la communication surfaite « Ce qui a déjà été fait ». Toutefois, s’il faut modérer ces propos effectivement des engagements de campagne ont été réalisées : l’animation populaire de la Grand-place est à souligner, la propreté fait l’objet d’un combat quotidien même si le résultat n’est pas vraiment au rendez-vous, des caméras de surveillance ont été installées, la police municipale a été renforcée, la jeunesse n’a pas été oubliée, Blanchemaille est une réalité, des efforts pour verdir Roubaix sont en cours, …

Les projets, les grandes orientations nous sont alors présentés. Elles découlent nous dit-on d’une forte participation de la population sollicitée entre autres par des questionnaires remis aux passants. Je passe à pied au moins deux fois par jour dans le centre de Roubaix, je n’ai jamais été sollicité ?

Une ville plus verte

De la verdure pleine terre sera implantée dans le centre notamment rue du Vieil Abreuvoir, bravo. Cependant la rénovation de cette rue est toute récente 2020 ! La rue va donc être remise en travaux. Ce n’est pas un processus de bonne gestion ; on aurait quand même pu réserver les emplacements des plantations lors de cette rénovation (1). Formons le vœu que les essences soient bien choisies pour ne pas venir lors de leur croissance fleurter avec les fenêtres des habitations et créer des nuisances. Sur la grand-place on attend de beaux arbres, des fleurs et des bancs en prolongement de la rue Maréchal Foch et de belles terrasses devraient s’installer à la place du parking ; bravo, ce sera un plus pour notre centre même si c’est un revirement à 360° des propositions de la campagne électorale 2014 de M. Delbar.

Vers des rues piétonnes !

Mettre la rue du Viel Abreuvoir, la rue du Curé et le contour Saint Martin en rues piétonnes, pourquoi pas, mais c’est franchement prématuré parce qu’aujourd’hui elles n’ont pas d’attrait et sont dépourvues de passage. L’arrêt du tramway boulevard des Nations Unies ce n’est pas pour demain. Un parking silo construit dans les années 1980 rue du Curé, à seulement 300 pas de la grand-place, pouvait apporter le flux nécessaire pour donner vie aux rues piétonnes envisagées, mais ce n’est pas l’option retenue. Depuis 11 ans, il est fermé (2) et on le laisse gentiment se dégrader d’année en année. Par conséquence, les commerces qui fonctionnent avec le passage n’ont peu de chance de dégager un chiffre affaires suffisant.

Mettre la Grand-rue le weekend en rue piétonne et y créer des animations m’apparaissent être un mirage en l’état. Je pense que cette demande vient de rêveurs qui n’ont pas pris le temps d’aller le dimanche dans cette rue. Le matin il n’y a personne, l’après-midi je vous laisse regarder les photos (3-4) que j’ai prises à 16h et 18h30 le dimanche 5 mars. Même les 9 restaurants rapides et exotiques sont vides (5).

Stationnement – Zone 30

Vous voulez multiplier le stationnement payant pour éviter les véhicules ventouses. Je pense que les zones bleues aboutiraient au même objectif mais tellement mieux adaptées pour attirer la clientèle de l’extérieur et prendre en compte la grande pauvreté du versant Nord/Est de la métropole.

Mettre partout des zones à 30 km/h c’est faire plaisir : à des petits groupes de pression, à certains élus et journalistes sous prétexte écologique et sécuritaire. D’une part, je ne pense pas que répandre des tonnes de peinture sur la chaussée ce soit écologique. D’autre part, ne venez pas parler d’une réduction de la pollution. Cet argument a été évoqué lors de la réunion et repris dans le N.E. du 7 mars. Le centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement dit le contraire. Pour en savoir plus vous pouvez lire sur Internet l’article du 14/09/2021 du quotidien Ouest France.

Enfin, les partisans du tout à 30 km/h reconnaîtront que la très grande majorité des automobilistes et chauffeurs de bus (90%) ne respectent pas le 30 km/h quand ce n’est pas nécessaire. La limite autorisée à 50 km/h en agglomération prévue dans le code de la route est une bonne mesure pourquoi aller jusqu’au boutisme. Progressivement vous retirez tout esprit de responsabilité aux conducteurs. Bien sûr, comme cela a été reconnue ce n’est de toute façon pas cette limitation qui empêchera les irresponsables à pratiquer des vitesses inadaptées en ville. Il aurait été préférable dans un premier temps de faire respecter le code de la route soit 50 km/h mais aussi les règles de stationnement. A Roubaix les voitures garées sur le trottoir (6) ne gênent pas nos édiles, la tolérance Zéro c’est seulement au moment des campagnes électorales. Pourtant convenez que la personne handicapée, la maman avec sa poussette ou simplement accompagnée de ses bambins seraient plus en sécurité sans ces stationnements anarchiques. Savez-vous que certains vont jusqu’à retirer les grandes quilles anti-stationnement pour se garer et on laisse faire (7).

Plus raisonnable et moins coûteux que des zones 30 à profusion serait de mener avec nos députés une campagne pour améliorer la loi afin : de sanctionner le conducteur sous l’emprise de la drogue, d’instaurer une visite médicale d’aptitude à conduire tous les dix ans à partir de la retraite, d’obliger les conducteurs à la conduite irresponsable à repasser le code de la route.

Le patrimoine historique de Roubaix

Quant à la préservation du patrimoine, Je suis totalement resté sur ma faim. Le sujet n’est pas abordé. Il faisait pourtant partie des engagements de campagne de Monsieur le maire (2020 page 26, 2014 page 11) et il a tout son sens au centre-ville et au-delà au regard de ce qui se passe chez nous actuellement rue du Château, à l’Epeule, à l’Alma.

L’aménagement de l’avenue Jean Baptiste Lebas est au programme.

Elle en a bien besoin. Le collectif « Roubaix Aujourd’hui et Demain » avait soumis à Monsieur le Maire en 2015 un projet en 10 pages* et développé 46 idées innovantes. Pour le consulter taper dans votre navigateur : https://www.roubaixaujourdhuietdemain.fr/pour-relancer-un-commerce-en-berne-a-roubaix/ . Quelques idées ont été glanées mais l’essentiel n’a pas été pris en compte. Pour relancer l’attractivité de notre ville le collectif avait déterminé que tout devait partir de cette avenue en s’appuyant sur la locomotive du musée La Piscine. Il fallait un véritable « Plan Marshall » mais au lieu de cela on a droit à des mesurettes tout en voulant nous faire croire que le tissu commercial se reconstitue. Il est malheureusement éphémère. Soyons honnête les originalités se comptent sur les doigts de la main la plupart des commerces ne sont pas adaptés pour retenir sur Roubaix les visiteurs du musée. Faute d’une opération d’envergure l’avenue ne peut pas reprendre vie. Petit état des lieux de cette avenue les 8 et 9 mars 2023 :  

  • Toutes les activités qui n’ont pas d’attrait pour les visiteurs du musée: 3 banques, 3 assureurs, 16 bureaux (avocats, notaire, mission locale, centre d’affaires …), 8 commerces d’alimentation, 7 salons de coiffures et de soins, 3 vitrines d’expositions de robes de mariée, 4 activités rattachées au sport, 3 activités médicales,
  • Les activités basiques mais nécessaire y compris pour les visiteurs du musée: une pharmacie, un hôtel, 3 bars tabac, Relay presse, 21 restaurants et fast-food (la restauration est nécessaire mais tellement en surnombre et pas toujours de qualité).
  • Vient alors en trop petit nombre des activités originales et d’art qui peuvent retenir sur Roubaix les visiteurs du musée. Mais pour le plus grand nombre d’entre elles les horaires d’ouverture sont réduits, voire pas respectés : 5 galeries d’art (CDAM est toujours fermé lors de nos passages), deux librairies qui valent le détour mais on a laissé partir le CEP, deux artisans du cuir, une chapellerie, 7 commerces de vêtements et tissus, plusieurs Maisons de mode sont hélas vides. Il manque des brocanteurs, des créateurs, de l’animation…
  • On ne peut pas aborder ce sujet sans relever malheureusement le carrousel incessant des fermetures: Cheryl, White Swan, Harold, Ceci n’est pas une boulangerie, CEP, My Cereal’s, n° 84, 124, 45, 47, 83, 85, …

Voilà une avenue qui demandait une attention toute particulière avec une préemption automatique par la ville des pas-de-porte qui se libéraient de façon à pouvoir orienter les activités avec l’objectif premier de retenir sur Roubaix les visiteurs du musée La Piscine. Si en plus cette avenue est repensée pour la rendre verdoyante avec le souci de préserver le patrimoine alors pourrait-être entrepris la reconquête d’un centre vivant entre l’avenue jean Lebas et le centre McArthurGlen.  

 

 

Supplique à Monsieur le maire de Roubaix

L’immeuble néoclassique de la 1ère partie du 19ème sis au 22/ 24 rue du Château à Roubaix

Supplique adressée à Monsieur le maire de Roubaix. Protégez SVP le patrimoine immobilier historique de votre, de notre ville ; ne reproduisez pas les erreurs commises entre 1960 et 1973 par la municipalité de l’époque. Devant la fièvre qui monte chez vos administrés de tout horizon, il est encore temps d’agir. Vous pourriez solliciter un rendez-vous à Vinci Immobilier pour leur expliquer la situation et leur demander de ne pas démolir les immeubles n° 22 et 24 rue du Château. Une autre friche pourrait leur être proposée pour qu’il puisse réaliser leur souhait de construire une résidence étudiante à Roubaix ; à moins que le groupe décide de retravailler son projet pour le réaliser au sein de l’existant sans toucher au bâti.

Certes le permis de construire a été affiché début 2022 mais les roubaisiens (nes) de base n’ont réellement été avertis qu’en janvier 2023. Lors de la réunion conférence du 7 février proposée au public, un jeune architecte a été sollicité pour nous faire rêver en proposant une esquisse de rénovation qui comporterait la remise en état des façades d’époque dans leur aspect originel. Peut-être qu’à partir de la porte métallique, une véritable verrue dans cette façade, une large fenêtre en arc de cercle pourrait être réalisée afin que les bâtiments d’époque de la cour intérieur puissent s’ouvrir à la vue du public.

Aujourd’hui la situation n’est plus simple : l’immeuble n’est plus totalement hors d’eau, le permis de construire a été délivré en décembre 2021, les occupants se sont projetés ailleurs, ils préparent leur déménagement. La reprise du projet ne peut pas, sur le plan humain, remettre en question les modalités d’expropriation des occupants. Ils ne doivent pas être pris entre le marteau et l’enclume.

Gardons l’espoir qu’une solution apaisante pour tous soit trouvée. Une mandature apaisante, de mémoire c’était le souhait de notre Maire lors de son élection en 2014 or tous les amoureux du patrimoine roubaisien grondent à propos de cette démolition, alors Monsieur le Maire nous comptons sur vous.

Façade des n° 22/24 rue du Château à Roubaix
Façade sur cour intérieure
Façade sur cour intérieure
Les dégâts dus à l’état de la toiture

Noël au Furet du Nord à Roubaix 11 / 2022

 

Le Furet du Nord à Roubaix, efface t’il sciemment le lien entre Noël et la chrétienté ?

Ce mercredi 2 novembre j’y passe pour acheter quelques cartes de Noël. Si je sais qu’un ami est chrétien j’aime lui adresser une carte qui commémore la naissance de Jésus de Nazareth. Eh bien ! ce n’est plus possible. Le temple de la culture a décidé que l’esprit de Noël doit être sécularisé pour tous. Voilà où nous en sommes. J’ai pu acheter une carte avec un croissant de lune, un joyeux père noël, un cerf mais aucune carte sur la nativité en rayon. Encore un petit effort et l’essence même des origines de cette fête aura disparu du patrimoine culturel de nos jeunes.

Le « Camion » des étoiles à Roubaix

Notre couple est à chaque fois époustouflé quand il se rend pour une soirée dans cette petite association de quartier nichée dans le quartier pauvre de l’Alma (7 rue Archimède). Comment cette petite équipe de bénévoles sans subvention complémentaire de la mairie pour les activités d’été, sans écho dans la presse peut organiser des soirées d’une telle qualité au milieu du mois d’août. Soirée tout public sans chichi. C’était le cas ce samedi 13.

Un couple de la Cie A Corpo nous offre une proposition danse/cirque pour imaginer un monde meilleur. Suit une scène ouverte où pendant deux heures se produisent de artistes en herbe : Thouryla, Eléonore, Anaïs, les jeunes danseuses Kenza et Julie puis des comédiens de rue : le duo Leïla / Anaïs, Lydie (auteur compositeur), Christian (Le mot et la chose), Fabien, Françoise (le corps), Nicolas et enfin deux musiciens aux talents exceptionnels Guillaume et Thomas (une oreille d’or). Tout public nous vous disions ; la concrétisation sera le chapeau des saltimbanques, chacun participe selon ses moyens.

Pour finir ceux qui le désirent se retrouvent pour un repas aux saveurs africaines pour la modique somme de 6 €. Un cadeau du cuisinier Saliou Dialli major de sa promo à la formation des métiers de l’hôtellerie.

Derrière toutes ces propositions se trouvent une famille généreuse : Arila, Nicolas, Leïla qui tire le diable par la queue mais à l’enthousiasme intact. Honneur à eux.

Ça tombe bien samedi prochain le 20 août vous pouvez les honorer. Une nouvelle soirée exceptionnelle vous est offerte à partir de 18 h. Le groupe Manouche « AL OVNI » vous propose son répertoire de la chanson française : Brassens, Claude Nougaro, Adamo, Sansévérino etc. Venez nombreux. A la suite du spectacle vous pourrez partager un repas Antillais si vous le désirez : participation 6 €.

Marie et Philippe passionnés du véritable « vivre ensemble » à Roubaix.

Pour connaître les événements futurs laissez votre adresse courriel ou votre numéro de téléphone à Nicolas Daquin : assolecamion@gmail.com

Russie / Ukraine juillet 2022

J’entends une petite musique qui consisterait à dire que l’Ukraine serait de tout temps un territoire faisant partie de la Russie. J’ai fait des recherches. Voici ce que j’ai découvert.

En réalité, ces terres sont de longues dates revendiquées par de conquêtes guerrières. Cela commence avec les Wikings (760). Une parenthèse pour la petite histoire : en mai 1051 le roi Henri 1er de France a épousé la princesse Anne de Kiev. Anne la catholique est devenue reine et régente de France de 1051 à 1060. Elle est la mère du roi Philippe 1er. Vers 1238 ce sont les Mongoles qui interviennent puis les Turc vers 1475. C’est avec les Cosaques que naît l’Ukraine 1670/1773. C’est alors que Catherine II de Russie se rappelle des territoires conquis naguère par Ivan le Terrible elle les reprend, Nicolas 1er prolonge son action. Ce dernier inquiète les turcs, les anglais et les français. C’est la guerre de Crimée. Elle n’est pas un succès pour le tsar.

Il s’en suit le mouvement national Ukrainien qui revendique la langue ukrainienne (1917/1921). L’Ukraine était bien indépendante avant l’Union soviétique, elle avait même son siège aux Nations Unies, elle l’a même gardée pendant la période soviétique.

Le peuple Ukrainien n’oublie pas qu’il a été affamé par les russes à l’époque de Staline 1932/1933 entraînant 5 millions de morts. L’église ukrainienne n’oublie pas que de nombreux prêtes, fidèles et la totalité des évêques sauf un ont été assassinés par les communistes soviétiques. La grande majorité des ukrainiens 90% aspire à la démocratie, Poutine ne l’accepte pas.

Aussi on peut dire que l’agression de la Russie vis-à-vis de l’Ukraine ne date pas d’aujourd’hui. Sans détour en 2014 Poutine a bien agressé le peuple Ukrainien souverain, ce dernier souffre comme jamais. Actuellement, 2 petits enfants ukrainiens meurent chaque jour sous les bombes russes ; les adultes c’est par centaines. Le peuple ukrainien mérite notre solidarité.

Vous avez sans doute entendu parler qu’un élu municipal moscovite, M. Alexeï Gorinov, a osé en avril dernier s’exprimer en dénonçant ce qu’il considérait comme une agression de son pays envers l’Ukraine. Résultat 7 ans de détention dans une colonie pénitentiaire. Voilà ce qu’est une vraie dictature. On en est loin en France malgré ce que certains disent.

Honte à Poutine et sa clique.