« L’aventure », grève des acteurs

Nous les avions invités à soutenir lors d’une réunion publique le scénario, écrit ensemble, intitulé « Pour relancer un commerce en berne à Roubaix » (texte disponible sur www.roubaixaujourdhuietdemain.fr ). Le plus grand nombre des acteurs était absent et l’unique éventuel metteur en scène, adjoint à la mairie, n’a eu de cesse de casser le déroulement de la réunion avec un comportement hargneux que nous ne lui connaissions pas.

Trois autres personnes présentes n’ont pas compris que nous n’étions plus dans la phase de construction mais qu’il s’agissait de développer la mise en projection d’une stratégie construite à partir de l’écoute de 36 acteurs de l’avenue Jean Lebas. Ces personnes posaient sans cesse des questions sur des sujets abordés dans le document distribué préalablement, elles étaient pour les unes nouvelles et pour l’un  sans doute involontairement de mauvaise foi. Certes, il n’avait pas fait partie des interviewés mais il avait été invité à la réunion de travail du 9 juin 2015 à laquelle il n’était ni excusé, ni présent.

La conclusion : cette réunion est un flop. En dehors, du désagrément induit par les perturbateurs, c’est principalement l’absence des acteurs de l’avenue Jean Lebas qui pose problème (4 présents le 9 juin 2015 ; 6 présents ce 19 avril 2016 sur 16 participants que nous remercions et 8 excusés). S’agit-il d’une résignation à l’échec ? Lors de nos interviews des 6, 17, 21 et 29 mai 2015 nous avions dénombré 12 fermetures dans les 18 derniers mois et 6 nous étaient annoncées, elles sont aujourd’hui effectives et de nouvelles nous sont annoncées pour septembre 2016.

Pour nous les bénévoles attachés à notre ville la question se pose de savoir s’il est encore utile de maintenir l’association dont l’objet est d’être : « force de réflexion et de proposition pour tout ce qui concerne l’avenir de Roubaix, de la Métropole  et de ses habitants … ».

Les propositions ont plutôt été reprises par le Maire de Tourcoing pour sa ville (voir sa dernière action « Responsabiliser les citoyens ») mais pour Roubaix nos propositions n’ont pas tellement retenu l’attention, pardon, le Maire, sur notre proposition, a fait nettoyer la stèle Charles Crupelandt, avenue Roger Salengro, avant l’arrivée 2016 de la course Paris-Roubaix.

Pourtant nous avons travaillé et émis des propositions concrètes :

  • Piste de travail proposée le 19/02/2015 par Hubert Caron aux maires du versant Nord-Est pour relancer le rééquilibrage géographique de la Métropole en termes de transport, d’accessibilité, de développement, de structures universitaires. Seuls les maires de Croix et de Tourcoing ont répondu.
  • Comment gagner la bataille de la propreté à Roubaix ? Le Maire et son adjoint M. Wanlin nous ont reçus le 25/03/2015 par la suite plus de nouvelle.
  • Lettre du 28 avril 2015 au DG d’OVH pour échanger sur des suggestions émises en 2014. Il n’a pas répondu au courrier mais peu nous importe à partir du moment où il est entré dans l’action en mettant en place une nouvelle structure innovante profitable à la ville et ses citoyens. L’entreprise privée agit sans d’interminables palabres. Merci et Bravo.
  • Participation au plan de circulation le 22 mai 2015, demande d’éléments pour compléter notre travail. Pas de réponse.
  • Lettre ouverte en juin 2015 à la MEL pour défendre l’autonomie de l’Office du tourisme de Roubaix. Nous ne savons pas si les tenants de l’Office du tourisme ont apprécié, seul M. Castelain Damien s’est manifesté dans une lettre convenue.
  • Proposition pour le mur Nollet en août 2015, en définitive que fait-on ?
  • Proposition en septembre 2015 pour sauver l’ex-église Notre-Dame, en définitive que fait-on de ce bâtiment ?
  • Nous appuyons en mars 2016 le projet d’extension du musée La Piscine avec un chèque de 300 € à l’appui. Le chèque a bien été débité … nous espérons que le chèque et la démarche via notre fichier ont été appréciés !
  • Pour le travail sur le commerce en berne rien n’est encore totalement perdu au niveau du Nous lui avons déposé l’étude le 15 avril 2016 en avant première en nous mettant à sa disposition. C’est peut-être pour lui l’occasion d’agir autrement et de ne pas se contenter de belles déclarations telles que :
  • VdN 30/07/2009 M. René Vandierendonck « Dans ce nouveau mandat il faudra s’intéresser au secteur du Vieil Abreuvoir ». Nous vous invitons aller voir le résultat.
  • VdN 16/11/2010 M. Max-André Pick « Casino doit quitter Roubaix ». Peut-être mais après ? Quand au directeur de l’époque M. Mormentyn devant la fuite des commerces dans sa galerie « Cela va changer ». Merci on voit le résultat aujourd’hui. Depuis lors il rêve dans d’autres lieux. Il a déjà été remplacé par M. Simon Bertolotti puis M.Michel Dolle en 2012 puis Thomas Brettin en 2014 et nous pensons que le poste est à pourvoir. Comment voulez-vous que cela marche !
  • VdN 21/11/2012 M. Dubois et son adjoint : « Dix mesures pour redynamiser à court terme le commerce du centre ville ». Nous aimons l’expression « à court terme ». Venez voir le résultat.
  • VdN 5/09/2013 un animateur du centre ville est nommé. En principe cela aurait dû aller mieux !
  • Puis nous avons connu la campagne municipale pleine de promesse avec le fameux parking de la Grand-Place qui allait relancer le commerce (promesse de campagne oblige). Nous avons même entendu le Président de l’UCSA nous dire en juin 2015 que le chiffre d’affaires des commerces avait augmenté de 20%. Si c’était vrai mon fleuriste aurait été bien comptant, le Petrus et d’autres encore n’auraient pas fermé leur porte dans les semaines qui ont suivi sa déclaration.
  • Nous avons aussi entendu l’adjointe au commerce nous dire en 9/2015 « qu’elle verrait bien la rue du Vieil Abreuvoir en rue dédiée aux bars » fort bien, mais pour l’instant d’après nos journalistes ce sont des salons de coiffures qui s’ouvrent, il y en a 8 disent-ils. Pour l’animation nocturne et le dimanche ce n’est pas le top.
  • Et nous avons encore toutes les initiatives de petits groupes : les nains, le collectif Culture Bar-Bars qui battrait de l’aile nous dit-on, …. Bientôt deux nouvelles associations de quartier viendraient s’ajouter à l’UCSA nous dit-on.

Mais force est de constater que toutes ces déclarations et initiatives de petits groupes ne nous mènent pas bien loin.  L’attractivité de la ville n’incite pas encore les visiteurs du musée, les curieux des villes avoisinantes à s’attarder dans le centre de Roubaix.

Ne croyez-vous pas qu’il est temps d’essayer d’autres choses  plus ambitieuses, plus structurées, plus innovantes ?

Pour ce qui nous concerne, M. Etienne Bastin, l’initiateur de l’association « Roubaix Aujourd’hui et Demain » (RAD) et actuellement Secrétaire Général,  jugera de la suite à donner à la structure qui devient lourde si ses travaux n’intéressent pas plus les roubaisiens (nes). Un simple collectif pourrait suffire pour ne pas totalement éteindre la voix du petit groupe des amoureux de la ville qui  nous accompagnent dans nos démarches.

Bien Amicalement à tous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.