Une « cour des miracles » s’enracine à Roubaix

Une « cour des miracles » s’enracine à Roubaix.

Nous ressentons une grande tristesse quand nous sommes amenés à écrire à propos d’une situation qui ne met pas en valeur notre ville, mais on ne peut pas rester insensible à la détresse des plus faibles sans dénoncer des faits qui les mettent dans l’insécurité.

Il y a maintenant des années que le passage de la rue de Crouy vers le conservatoire est un  lieu de vente de drogues diverses. Les dispositions pour y mettre fin n’ont pas été prises. Après le départ de l’institut des langues étrangères appliquées le passage a été fermé aux voitures et le début d’un mur a vu le jour. Il a été refusé et détruit par le voisinage. Avec ces deux évolutions, au cours de l’automne 2016, le secteur c’est encore dégradé. La mairie et le bailleur Vilogia ont abandonné le bâtiment locatif jouxtant l’institut des langues étrangères à la délinquance. L’organisation structurée de la vente de drogues avec une pointe d’activité entre 17 et 22 heures s’est amplifiée. Les dealers ont investi l’immeuble, ils invitent leurs clients démunis à squatter les appartements vides, ils installent dans les coursives leurs guetteurs y compris des mineurs de 12/14 ans ; comme de surcroit le groupe VILOGIA laisse les ascenseurs en panne plus souvent qu’il ne le faudrait, comme il laisse les coursives sans éclairage (constaté le 28/01), voire même des appartements sans chauffage tous les ingrédients  pour une délinquance optimal sont réunis. Bien sûr, les locataires osent à peine protester de peur des représailles.

Combien de temps cette situation, qui peut mettre en danger la vie d’autrui, va t’elle durer ?

SVP, nous demandons à Monsieur le Maire d’activer dans ce quartier, sans attendre, ses engagements de campagne : sécurité (proposition n°3), logement (proposition n°1). Nous  demandons au nouveau Directeur de la police municipale de mettre, dans ce quartier, son plan d’action en œuvre. Nous demandons au Commissaire de police d’envoyer sans relâche ses patrouilles entre 17 et 22 h. Nous demandons à la presse de s’emparer du dossier et surtout d’ouvrir une investigation sur les différents quartiers de Roubaix qui pâtissent des mêmes maux. Nous demandons aux conseillers citoyens du secteur Ouest d’appuyer notre exaspération. Enfin, si  la société Vilogia aidée des autorités remplissait les missions qui lui incombent, sans doute, le secteur de la rue de Crouy pourrait retrouver l’apaisement.

Merci à ceux qui détiennent le pouvoir pour ce qu’ils feront pour remettre l’ordre républicain dans ce quartier.

Roubaix Aujourd’hui et Demain,  le 29 janvier 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.