Article mis en avant

L’Univers « La cantine du coeur ».

Demande publique adressée à Monsieur le Maire afin de clarifier sa position vis-à-vis de « La cantine du cœur » L’Univers à Roubaix (*)

Monsieur le Maire, nous ne pouvons pas survivre avec le pas de danse « 1 en avant, 3 en arrière ». En assemblée générale du 18 avril 2019 la majorité des présents, 25 membres sur 30, ont voté pour vous adresser une lettre ouverte, c’est pourquoi nous nous permettons de vous interpeller publiquement afin d’obtenir une réponse qui deviendra officielle devant les roubaisiennes et les roubaisiens.

Le 6 décembre 2018, devant une délégation des membres de notre association qui désirait assister au Conseil Municipal, vous êtes venu nous dire que votre bureau était ouvert pour discuter de notre situation financière. Le Conseil Municipal débloquait une avance de 20 000 € à valoir sur la subvention 2019 afin de parer à l’urgence et de disposer d’un peu de temps pour mettre en place un système de financement durable.

Le 19 décembre 2018, vous nous recevez et vous nous proposez, en effet, de piloter un groupe de travail avec le CCAS, le Département et l’Etat afin de trouver un consensus pérenne quant à l’attribution des subventions qui seront désormais accordées à l’UNIVERS.

Le 28 février 2019, à la réunion suivante, vous êtes absent ; nous sommes reçus par des techniciens de la Mairie qui nous écoutent sans solution. Pire le 16 avril 2019, en réunion au CCAS, l’Adjoint,
Monsieur DEROI déclare devant nos représentants, la directrice du CCAS et une employée de la mairie : « De toute façon, vous n’aurez rien ». Votre engagement, Monsieur le Maire, de construire pour nous un dossier avec divers partenaires, ne semble plus d’actualité. L’épée de Damoclès est à nouveau au-dessus de notre tête avec une fermeture programmée fin décembre 2019, si rien n’est fait.

Monsieur le Maire, il semble inconcevable que vous laissiez mourir une association humanitaire (voir au verso) roubaisienne, présente et active en faveur des plus démunis depuis 1995            . Nous vous demandons avec insistance de défendre ce dossier avec la même vigueur que celle dont vous avez fait preuve pour accueillir l’arrivée du Tour de France à Roubaix avec, à la clé, un budget débloqué de 144 000 € (part de la Ville). Pour ce qui nous concerne, nous demandons le maintien des subventions accordées jusqu’en 2016, soit 20 000 € de la Mairie et 20 000 € de l’Etat, ajustées à notre point mort de 50 000 €.

Vous avez reçu de notre part le rapport de l’Expert-comptable et les bilans. S’il vous manque encore un élément avant de donner publiquement aux roubaisiennes et roubaisiens votre position sur ce dossier sensible, nous sommes à votre disposition. Pouvons-nous compter sur vous avant le début de l’été ?

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Les bénéficiaires de la cantine, le personnel, les membres de l’association,

(*) diffusion à 30 000 exemplaires avec l’aide de mécènes du privé particulièrement attentifs à la suite que vous donnerez à cette démarche humanitaire.

Solidaire des plus démunis, « La Cantine du Coeur » à Roubaix doit continuer à vivre.                                                                                         .

Chères Citoyennes, Chers Citoyens de Roubaix et des environs,

A Noël 2018, en contactant 3 000 foyers nous avons pu récolter 5 445 € de dons. La mairie, quant à elle, nous a accordé une avance sur la subvention à recevoir en 2019. La conjonction de ces deux apports nous a permis de passer l’hiver.

Vous l’avez compris ; la réponse pour une solution durable de Monsieur Guillaume Delbar, le Maire divers droite de Roubaix, se faisant attendre, nous n’allons pas tenir bien longtemps. (Voir au recto notre interpellation publique à Monsieur le Maire).

Rappelons-le : « La Cantine du cœur » L’UNIVERS à Roubaix, c’est quoi :

  • Un accueil de jour où sont servis, chaque jour ouvré de l’année, 150/200 repas chauds aux personnes en grandes difficultés, et ce depuis 1995,
  • Un lieu de rencontre pour sortir de la solitude,
  • Une adresse pour recevoir son courrier quand on se retrouve SDF,
  • Une laverie, un espace douche (suspendu par le service sécurité parce que situé à l’étage!),
  • Des ateliers culture, santé et d’aide à la réinsertion,
  • Des animations culturelles gratuites,
  • Un lieu d’échange avec des personnes à qui la vie a souri et qui viennent, à leur frais, partager un repas avec les bénéficiaires de la Cantine du Cœur.

En un mot, }La Cantine du Cœur~ permet de pouvoir garder sa dignité tout en étant au fond du gouffre.

Nous ne pouvons pas laisser cette structure baisser le rideau et en attendant la réponse de Monsieur le Maire, pour survivre dans l’immédiat, nous avons décidé de faire un appel aux dons à l’ensemble des foyers de Roubaix et des communes avoisinantes.

Le personnel (8 salariés), les plus démunis d’entre nous, les membres de l’association vous remercient de tout cœur de votre aide.

——————————————————————————————–………………..

Je fais un don de                                €. Si vous payez des impôts cochez cette case o, un reçu fiscal vous sera envoyé ; ainsi par exemple un don de 99 € vous coûtera 33 € grâce au crédit d’impôt.

+ (Facultatif) Je désire adhérer à l’association pour suivre son évolution, donner des idées, obtenir ses bilans et la répartition des recettes et dépenses, j’ajoute un chèque de 5 €.

J’adresse le tout dans une enveloppe timbrée (ou je la dépose) à l’ordre de la Cantine du Cœur, l’UNIVERS, 93 rue de l’épeule, 59100 Roubaix.

De la part de M                                              adresse courriel :

Adresse postale :                                                                                   Tél 


148 coups de fouet en 2019!

Madame Nasrin Sotoudeh revendique le droit de ne pas porter le voile islamique en IRAN. Pour « incitation à la débauche » elle est condamnée en mars 2019 à dix années d’emprisonnement et 148 coups de fouet.

Voilà ce qui se passe quand un régime islamique radical prend le pouvoir. Puisse toutes les femmes musulmanes de France et d’Europe retirer leur voile en signe de protestation pour atteinte à la liberté individuelle et pour soutenir cette femme que l’on condamne au fouet comme au Moyen Âge. Chacune reprendrait sa liberté de porter le voile religieux le jour où la liberté de le porter ou non sera acquise pour tous à travers le monde. J’en appelle aux Imams pour mener ce combat à l’occasion de leur prêche du vendredi. Un geste fort et visible de toute la communauté ne pourrait pas rester sans effet. Le mot liberté reprendrait tout son sens.
Affaire à suivre.

Remerciements

Il y a tant de mauvaises nouvelles. Quand c’est bien, il faut aussi le faire savoir.

Depuis mon entrée mardi aux urgences du CH de Roubaix, jusqu’à ma sortie du service de pneumologie 2ème étage ce vendredi 15 mars, toute la chaîne des intervenants, depuis les agents de service hospitalier jusqu’aux médecins, a été exceptionnelle de gentillesses et d’efficacités.

Un très grand merci, vos patients ont de la chance.

Contribution au « Grand débat »

C’est une réelle révolution de penser et d’agir qu’il faut espérer à la suite de ce « Grand débat ». Impossible de satisfaire toutes les demandes contradictoires qui fusent de partout. Si c’est simplement pour en revenir à des solutions qui n’ont rien apporté jusqu’à ce jour tel que l’ISF tout le monde aura perdu son temps.

Les deux lignes directives qui devraient diriger cette révolution sont :

  • La recherche de la simplification administrative,
  • La refonte des aides sociales et de l’imposition.

L’imposition.

D’une demande de la suppression des nouvelles taxes écologiques sur le carburant, nous sommes passés principalement à la demande du rétablissement de l’ISF.

Nous avons connu : IGF 1982, ISF 1989, IFI 2017 et la rue crie que la pauvreté n’a jamais été aussi importante. Autrement dit, depuis 1982 cet impôt sur la fortune n’a rien solutionné. A écouter la révolte ce serait même le contraire, on galère de plus en plus.

Proposition : engager une refonte complète des impositions avec comme maître mot « Simplification ». C’est le moment de tirer profit de la mise en place du prélèvement à la source.

Il me semble qu’il faudrait se donner comme objectif d’appliquer le prélèvement à la source sur tous les revenus : salaires, bénéfices de tous ordres, mobilier, bénéfice du patrimoine… Une simple déclaration annuelle de tous nos revenus déterminerait le taux de prélèvement adressé à tous les gestionnaires des revenus.

En même temps on supprimerait toutes les niches fiscales qui concourent à l’injustice entre les citoyens.

Les cotisations syndicales, les dons … seraient traitées par un abondement versé par l’Etat aux organismes en fonction des sommes reçues par les donataires. Exemple : vous adressez 25 € à un organisme bénéficiaire de l’avantage fiscal, l’Etat lui verse 50 ou 75 €.

Sur les bulletins de salaire du type CESU une ligne intégrerait le crédit d’impôt.

Le barème de l’impôt sur le revenu serait adapté à la refonte de l’imposition.

Pour percevoir des aides sociales c’est le revenu fiscal de référence qui enclencherait les aides. Les personnes vivant sous le même toit formeraient un foyer fiscal. Leur imposition deviendrait automatiquement commune. En vivant sous le même toit on devient solidaire. Fini les tricheries sur les personnes dites isolées alors qu’il n’en n’est rien.  

La TVA pourrait être répartie en 4 taux au lieu de 3 actuellement :

  • 5% sur les produits de nécessité absolue et sur tout ce qui entoure les avancées d’une transition écologique réussie.
  • 10% sur les produits et les prestations de l’artisanat.  
  • 20% sur le reste à l’exception des produits de grands luxes.
  • 25% pour les produits de grands luxes. Une somme à déterminer marquerait le seuil à partir duquel un produit serait considéré de grand luxe.

Création d’une mesure qui veillerait à ce que tous les dirigeants des sociétés ayant leur siège en France payent leurs impôts en France. Toutes les sociétés françaises et étrangères payeraient l’impôt sur les sociétés en France en fonction du chiffre d’affaires réalisés dans notre pays.

Lors de l’établissement du budget annuel de l’Etat, les dépenses ne devraient plus pouvoir dépasser les recettes prévisionnelles des impôts, hormis les dépenses d’emprunt sur les investissements productifs de bénéfices à terme.

La contribution de solidarité payée par l’Etat.

Toutes les aides seraient regroupées en une seule ligne et fixées en fonction du revenu fiscal de référence, afin que chaque foyer puisse vivre dans la dignité. L’effort du travail serait toujours récompensé par rapport à l’inactivité.

Pour ceux qui n’ont aucun travail ils seraient invités à donner un peu de leur temps pour des travaux d’intérêt général ou encore de participer à des ateliers de mise à niveau.

L’indemnité de chômage en cas de perte d’emploi est remplacée par la contribution de solidarité. Chacun serait invité à se couvrir de façon plus conséquente, s’il le souhaite, en souscrivant une assurance individuelle privé pendant sa période d’activité.

Les retraites. L’Etat met en œuvre sa promesse de campagne : tout le monde sur le même pied d’égalité. Un euro cotisé égal une retraite équivalente pour tous avec les mêmes critères pour le départ à la retraite. Fin des régimes spéciaux.

L’organisation de l’Etat

Stop au « millefeuille administratif » : la Présidence et son gouvernement, l’Assemblée nationale ramenée à 350/400 députés, les Conseils Régionaux, les collectivités territoriales de communes devraient suffire sachant que l’organisation parlementaire de l’Union européenne vient encore s’ajouter.

Tous les frais des élus doivent-être justifiés pour prétendre à un remboursement. Leurs montants sont limités à un plafond.

Le casier judiciaire doit-être vierge pour pouvoir se présenter à une élection.

Ce sont les assemblées régionales (plus proches des citoyens et des zones rurales) qui devraient prendre la place du Sénat, à moins que celui-ci continue à fonctionner avec un nombre réduit de représentants envoyés des Conseils Régionaux et des collectivités de communes porteurs des délibérations des dits conseils.

Il y a dans cette réforme un moyen de réellement diminuer les dépenses de l’Etat et de supprimer les interférences de compétences.

Les élus de l’Etat gardent pendant leur mandat le régime de retraite dont ils profitaient de par leur ancienne profession sachant qu’ils ne peuvent se présenter à une élection avant d’avoir travaillé 5 ans dans le privé ou dans une administration.

Le non cumul des mandats reste la règle. Par contre, l’élu peut se représenter autant de fois qu’il le souhaite. Ce sont les citoyens qui décident ou non de sa réélection.

Suppression de toutes les hautes autorités, des organismes et commissions de tout type qui ne peuvent pas justifier d’un travail utile auprès des citoyens. Pour les organismes qui subsisteraient leurs membres devraient justifier de leur temps de travail et les remboursements de frais se feraient sous justificatifs.

La cour des comptes ne travaille plus pour la gloire, elle devient une autorité qui peut contraindre à la mise en œuvre de ses préconisations pour corriger les dérives de nos administrations.

Les élections.

La carte électorale dument tamponnée lors des élections devrait apporter des priorités. Système à déterminer.

Le vote blanc doit être pris en compte. Si le vote blanc arrive en tête au premier tour, la consultation est reportée à 1 an. Ceux qui étaient en fonction restent en place pendant la période de la nouvelle campagne. Les têtes de file qui s’étaient présentés sans obtenir l’approbation du peuple ne peuvent plus se représenter. Aux nouveaux prétendants de nous proposer autre chose.

RIC – Démocratie participative.

Avant de mettre en œuvre un grand projet nos élus devraient être contraints de consulter les citoyens, de publier la synthèse de la consultation et enfin de justifier le choix retenu en expliquant pourquoi certains souhaits émis par les citoyens n’ont pas pu être retenus.

Oui pour le référendum d’initiative populaire (reste son introduction et sa mise en œuvre à définir), oui pour le référendum prévu à la Constitution de la 5émé République. Mais que ce soit l’un ou l’autre l’objet de la consultation ne devrait être adopté que si 55% voire 60% des votants sont pour. Ceci éviterait de monter une moitié de la France contre l’autre. A 51% on ne peut pas parler d’un franc souhait du peuple.

Organisation de notre société.

Chacun demande le respect de la différence. Les hétérosexuelles forment un foyer en se mariant. Les homosexuelles, mais aussi toute personne désirant vivre ensemble, auraient pu avoir une reconnaissance sur la forme d’un certificat de vie commune (nom à déterminer) donnant exactement les mêmes droits en toute chose y compris en matière de succession. Aucune discrimination dans cette façon de voir les choses mais simplement la reconnaissance dans le respect de la différence.

PMA / GPA. Si l’on respecte la différence on conviendra que la nature est ainsi faite : l’enfant naît de l’union d’un homme et d’une femme. A partir de l’adolescence pour son équilibre, l’enfant a besoin de connaître ses origines. Il faudrait en rester à ce bon sens.

Faut-il pour autant refuser aux autres couples de donner leur amour à un enfant ? Sûrement pas et ils doivent être éligibles à l’adoption. De cette façon on passe du droit à l’enfant (le désir) aux droits de l’enfant victime des aléas de la vie de recevoir de l’Amour. Un référendum s’impose.

La transition écologique

Si la France agit seule dans son coin, ses actions deviennent nulles en matière d’efficacité. Pire, elles nous enfoncent économiquement.

Proposition :l’issue passe par l’Union européenne. La France doit déléguer un peu de sa souveraineté à l’Union européenne pour qu’elle puisse traiter cette transition à égalité avec ses partenaires. Des actions communes, menées en même temps par les 28 avec les mêmes charges, les mêmes obligations, auront l’avantage de devenir efficaces pour la planète et n’affaibliront pas notre pays sur le plan économique.

Par ailleurs, de façon à ne pas mettre en place de fausses bonnes solutions qui détruisent nos emplois au profit de l’Asie c’est sur la recherche qu’il faut mettre tous les moyens des 28 pour réussir la transition économique.

Un exemple d’une fausse bonne solution : les batteries au lithium ; les plus gros producteurs sont asiatiques et l‘extraction de la matière première pose un réel problème pour la préservation de l’environnement et des ressources naturelles. Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres nous pourrions aussi parler de l’Allemagne qui produit une partie de son électricité par l’utilisation de combustibles fossiles après avoir proscrit l’énergie nucléaire, elle participe de ce fait de façon conséquente aux émissions de gaz à effet de serre (réchauffement climatique).

L’immigration.

C’est à nouveau l’Union européenne qui peut réguler le flux migratoire en s’organisant à 28 au frontière de l’Union européenne. Dés que l’on est en capacité de donner du travail, de loger décemment les personnes qui désirent venir vivre dans l’Union européenne il n’y a aucune raison de ne pas les accueillir sous réserve toutefois que les postulants acceptent le respect des valeurs que nos peuples européens ont acquis parfois de longues luttes. La cohésion sociale si importante pour un vivre ensemble paisible repose sur l’acceptation par tous de valeurs et de codes communs. Un référendum s’impose.

Quand l’Union n’est plus en capacité d’intégrer dignement elle doit s’astreindre à apporter son aide dans les pays en souffrance.

La sécurité, la justice.

Il faut impérativement punir sans report tous les actes de délinquances y compris ceux de mineurs à partir de 15 ans.

Il ne s’agit pas de mettre tout ce monde en prison mais de répondre sans délai par des peines proportionnées : amendes, travail d’intérêt général, passage court dans un établissement spécialisé, régime de semi-liberté. Le délinquant arrêté par la police ne devrait plus pouvoir la narguer quelques heures après son arrestation.

La justice est malade dans son fonctionnement. Les avocats jouent avec les délais : « Monsieur le Président je viens de recevoir les pièces de la partie adverse je demande un report à un mois… » C’est insupportable pour celui qui attend le jugement de son affaire et qui s’est déplacé au tribunal. Ces reports s’ils sont justifiés devraient être traités avant les audiences par communication informatique.

Philippe Delannoy, le 28 février 2019

Quand la procédure prend le pas sur la sécurité.

Rapport du 23 janvier 2019 de Philippe Delannoy à Vivacité et Mme Laruelle technicienne.

Transmission à Monsieur le Maire et à la presse

Le 22 janvier faute de pouvoir utiliser l’application qui bug je téléphone en début d’après midi pour signaler un trou d’au moins 30 cm de profondeur de la dimension en surface d’un pied de petit enfant. Situation : au milieu du trottoir, rue de la Communauté Urbaine entre le campanile et le n°18.

Le danger n’est pas négligeable en particulier pour un petit enfant dont le pied pourrait pénétrer dans ce trou en endommageant tout son mollet.

Il m’est dit que l’on allait envoyer un technicien constater et que ce serait remonté à la MEL ! La procédure !

Les bras m’en tombent. J’insiste : « dites à votre technicien de prendre un sac de sable pour parer à l’urgence. », réponse : « impossible, il y a une procédure ».

Le 23 janvier en début d’après midi je repasse voir si les mesures de protection ont été prises. Rien. Je passe à la Mairie avec les photos, impossible de voir une personne de Vivacité. La procédure ! Je suis mis en contact avec Sandrine qui visiblement essaye de trouver une solution, elle prévient de l’urgence.

Effectivement, la technicienne, Mme Laruelle, (orthographe à vérifier) me téléphone pour me dire qu’elle est passée sur place hier et qu’elle a transmis à la MEL. La procédure ! Je lui demande pourquoi elle n’a pas pris de quoi à signaler le trou ou de le boucher avec un sac de sable. Réponse sic : « je ne vais pas me casser le dos ». Je suppose qu’entre un petit effort et le risque d’accident elle privilégie son petit dos. C’est bien sûr une excuse bidon, il suffisait de prendre plusieurs petits sacs ou un piquet avec une pancarte pour le planter dans la cavité.

Je m’énerve devant un tel comportement incompréhensible pour moi. Je suis allé boucher le trou moi-même. Ci-joint les photos. La MEL n’est pas la solution pour ce type de problème, je l’avais dénoncé en 2014 mais mes solutions n’ont pas été écoutées.


Trop de procédures fabriquent des Gilets jaunes !

Philippe Delannoy le 23 janvier 18h mission accomplie.

Suite courrier du 15/11/2018 à Mme OSSON

Bonjour Madame Osson,

Nous nous sommes croisés hier au Grand débat national organisé à Roubaix. Je vous ai fait part de ma déception que vous n’ayez pas pris le temps au moins d’accuser réception du courrier du 15 novembre envoyé sur votre site à l’assemblée. Je vous demandais de le transmettre à M. le Président, je ne sais pas si cela a été fait. Je l’insère en pièce jointe.

Par un comportement malheureux que je connais bien de la part du plus grand nombre des élus ni Vous, ni le Président, ni les membres du gouvernement ont pris en considération ce que, avec beaucoup d’autres, je pouvais vous dire. Vous avez vu le résultat. Il a fallu attendre l’acte 3, donc le début des violences pour vous vous disiez : « Nous devrions peut-être écouter ces personnes modestes ». Il était trop tard et vous avez tout gâché ce que vous aviez entrepris avec le Président. Maintenant le mouvement est entre les mains des extrêmes et des voyous.

Bien sûr, je m’investirai dans le Grand débat et je vous transmettrai ma contribution. Peut-être même j’organiserai un débat avec mes amis du collectif « Roubaix Aujourd’hui et Demain » s’ils le souhaitent.

Je profite de cet échange pour vous dire que je suis toujours frappé de l’insistance avec laquelle vous déclarez dans la presse que vous êtes une femme de gauche. J’ai soutenu LREM parce que j’avais cru comprendre que le mouvement dépassait le clivage gauche/droite. Reconnaissez que la dernière mandature, pendant laquelle le PS a tenu la Présidence, l’Assemblée, le Sénat, les Régions, la majorité des communes, du jamais vu, n’a pas apporté la preuve que la gauche ancien schéma pouvait relever notre pays et satisfaire l’attente des citoyens. Etes-vous vraiment de LREM ou c’est seulement une opportunité du moment qui était à saisir ?

Enfin pour ajouter au fait qu’un jour de simples citoyens se retrouvent à défiler avec un gilet jaune je vous joins trois courriers :

1er : adressé à Mme Belloubet le 8 juillet 2018. Aucune nouvelle.

2ème : adressé à M. le directeur de l’URSSAF le 8 juillet 2018, rejeté, envoyé à M. Darmanin le 24 août ; réponse du chef de cabinet le 21 septembre 2018, références ACP/MEFI-D18-01998. Depuis cette date plus aucune nouvelle.

3ème : adressé à Mme Buzyn le 22 août2018. Aucune nouvelle.

Ces courriers sont importants pour la petite SCI que je gère.

Vous le voyez notre administration est malade. Nos élus transmettent ou pas les demandes des citoyens aux services compétents ? Je n’en sais rien, mais ce que je sais c’est qu’ils n’ont pas été capables de s’entourer de collaborateurs qui contrôleraient la finalisation des dossiers transmis. La pagaille continue. Elle finit par accoucher des Gilets jaunes. Je n’avais pas voté M. Macron pour cela.

Bien respectueusement,

Philippe Delannoy, le 22 janvier 2019

Le vœu 2019 Un rêve étrange

Un rêve étrange m’a envahi la nuit de la St Sylvestre. Bec et ongles « 33 millions de français » s’époumonaient pour préserver leur souveraineté pendant qu’une image terrifiante se présentait à mes yeux. Un géant chinois broyait dans sa main mes concitoyens tout en parcourant notre belle France. Tout puissant, il s’appropriait au passage nos vignobles, nos ports, nos aéroports, nos clubs de loisirs et de football, nos hôtels, nos champs de blé, notre lait, le reste de notre industrie… (1)

Un autre géant naissant, indien, s’apprêtait à agir de la même façon. Les russes et les américains ricanaient. Des radicaux salafistes, des frères, des wahhabites décrétaient l’instauration de la charia. Le Royaume Uni s’effondrait doucement. Nous aussi.

C’est alors qu’éclata dans le ciel le plus beau feu d’artifice qu’il me fût donné de contempler jusqu’à ce jour. Simultanément, une étoile brillante s’échappa de la main du géant, notre bourreau. Elle alla rejoindre 27 autres étoiles brillantes suivies bientôt d’autres. Ensemble, ils formèrent dans une « civilisation commune » (2) un seul soleil. Le géant envahisseur brûlé dut s’éloigner. Naissait sous mes yeux les Etats-Unis d’Europe.

En effet, forts des existants en Europe, tels les 16 Länder de l’état fédéral allemand ou encore de la Confédération Suisse (3), déjà 28 pays de l’Union européenne venaient d’accepter le principe d’abandonner un peu de leur souveraineté sur les seuls sujets régaliens (défense, sécurité, justice, diplomatie, monnaie, fiscalité, enjeux climatiques, monde numérique) de rédiger une constitution fédérale, simple à lire, de quelques pages, d’élire démocratiquement deux Chambres et un Président tout en préservant pour chaque état fédéré le principe de subsidiarité. Sous le respect du principe de subsidiarité chaque pays continua à décider de ses orientations dans les domaines de ses originalités et du quotidien : la culture, l’éducation, la santé, le social plus simplement toutes les problématiques (4) qui n’impliquent pas un rapport de force avec les grandes puissances concurrentes et dominatrices.

Réveil.

Je reste fou, je rêve que tout cela devienne réalité en 2019. Voici donc le vœu que je souhaite à l’aube de cette année nouvelle à toute ma famille, tous mes amis, aux français et aux européens. C’est l’avenir de nos petits enfants qui se joue.

Philippe Delannoy

  • Lu dans la presse ; déjà d’actualité : Cent Châteaux acquis dont, Brégnet, Tour St Pierre, Clos Bel-air, Larteau, Senillac ; l’aéroport de Toulouse-Blagnac ; le club MED ; L’AJ Auxerre, OGC Nice, l’Olympique lyonnais ; Campanile, Hôtels & Préférence, Kyriade … ; dans l’Indre 1700 ha ; l’essai de Synutra ; sans parler des prises de participation.
  • La place égalitaire réservée à la femme ; le respect des minorités religieuses ou sexuelles.
  • D’autres exemples : l’Autriche, la Belgique, la Russie, ; on peut ajouter l’Espagne et le Royaume uni qui fonctionnent comme une fédération.
  • Ces problématiques occupent à tort nos instances à Bruxelles puisqu’elles se trouvent empêchées de traiter les sujets régaliens bloqués par le vote à l’unanimité. 

Le Voeu 2019

Un rêve étrange m’a envahi la nuit de la St Sylvestre. Bec et ongles « 33 millions de français » s’époumonaient pour préserver leur souveraineté pendant qu’une image terrifiante se présentait à mes yeux. Un géant chinois broyait dans sa main mes concitoyens tout en parcourant notre belle France. Tout puissant, il s’appropriait au passage nos vignobles, nos ports, nos aéroports, nos clubs de loisirs et de football, nos hôtels, nos champs de blé, notre lait, le reste de notre industrie… (1)

Un autre géant naissant, indien, s’apprêtait à agir de la même façon. Les russes et les américains ricanaient. Des radicaux salafistes, des frères, des wahhabites décrétaient l’instauration de la charia. Le Royaume Uni s’effondrait doucement. Nous aussi.

C’est alors qu’éclata dans le ciel le plus beau feu d’artifice qu’il me fût donné de contempler jusqu’à ce jour. Simultanément, une étoile brillante s’échappa de la main du géant, notre bourreau. Elle alla rejoindre 27 autres étoiles brillantes suivies bientôt d’autres. Ensemble, ils formèrent dans une }civilisation commune~ (2) un seul soleil. Le géant envahisseur brûlé dut s’éloigner. Naissait sous mes yeux les Etats-Unis d’Europe.

En effet, forts des existants en Europe, tels les 16 Länder de l’état fédéral allemand ou encore de la Confédération Suisse (3), déjà 28 pays de l’Union européenne venaient d’accepter le principe d’abandonner un peu de leur souveraineté sur les seuls sujets régaliens (défense, sécurité, justice, diplomatie, monnaie, fiscalité, enjeux climatiques, monde numérique) de rédiger une constitution fédérale, simple à lire, de quelques pages, d’élire démocratiquement deux Chambres et un Président tout en préservant pour chaque état fédéré le principe de subsidiarité. Sous le respect du principe de subsidiarité chaque pays continua à décider de ses orientations dans les domaines de ses originalités et du quotidien : la culture, l’éducation, la santé, le social plus simplement toutes les problématiques (4) qui n’impliquent pas un rapport de force avec les grandes puissances concurrentes et dominatrices.

Réveil.

Je reste fou, je rêve que tout cela devienne réalité en 2019. Voici donc le vœu que je souhaite à l’aube de cette année nouvelle à toute ma famille, tous mes amis, aux français et aux européens. C’est l’avenir de nos petits enfants qui se joue.

Philippe Delannoy, le 1er janvier 2019

(1) Lu dans la presse ; déjà d’actualité : Cent Châteaux acquis dont, Brégnet, Tour St Pierre, Clos Bel-air, Larteau, Senillac ; l’aéroport de Toulouse-Blagnac ; le club MED ; L’AJ Auxerre, OGC Nice, l’Olympique lyonnais ; Campanile, Hôtels & Préférence, Kyriade … ; dans l’Indre 1700 ha ; l’essai de Synutra ; sans parler des prises de participation.

(2) La place égalitaire réservée à la femme ; le respect des minorités religieuses ou sexuelles.

(3) D’autres exemples : l’Autriche, la Belgique, la Russie, ; on peut ajouter l’Espagne et le Royaume uni qui fonctionnent comme une fédération.

(4) Ces problématiques occupent à tort nos instances à Bruxelles puisqu’elles se trouvent empêchées de traiter les sujets régaliens bloqués par le vote à l’unanimité.

Acte 5- oui ou non

 

Bonjour à tous nos lecteurs,

Nous étions « Gilets jaunes » les 17 & et 24 novembre à Lille sans casser, sans violence. Ils nous apparaissaient urgent d’attirer l’attention du Président et de son gouvernement sur le fait que le peuple, celui des bas revenus, n’avait plus la capacité d’absorber la kyrielle de taxes diverses et variées.

Malheureusement, ils n’ont pas été capables de prendre conscience que ce mouvement de rue initié par le peuple aux faibles revenus et soutenu par d’autres plus aisés s’apparentait à un véritable référendum populaire. Ils n’y ont pas cru. Ils sont restés sur l’utopie que la France, seule, pouvait, en écrasant de taxes le peuple français, s’attaquer au réchauffement climatique comme leur avait soufflé M. Hulot juste avant de disparaître. Il eut mieux fallu tailler dans le gras des dépenses de la République comme M. Macron nous l’avait laissé entendre lors de sa campagne : assez de subventions aux syndicats, aux partis politiques, trop de doublons entre les départements, les régions, l’Assemblée nationale, le Sénat, trop de prébendes, de places de connivence, d’emplois inutiles, trop d’usines à gaz mise en place qui paralysent notre administration de tâches sans valeur …

Ils ont cru pouvoir laisser pourrir le mouvement, pire, ils ont versé de l’huile sur le feu en affirmant qu’ils maintiendraient toutes les taxes, pour notre bien ! Mais comme ce n’était pas suffisant à leurs yeux ils décrétaient que d’ici 10 ans il n’y aurait plus de chauffage au fuel en France, …

Résultat, les casseurs professionnels ont senti l’aubaine, ils se sont invités au milieu des Gilets jaunes déçus. Avec ou sans gilet ils se sont mis à casser du flic, détruire le bien commun, piller les commerces. Les politiques les plus en vue demandeurs d’une révolution, M. Mélenchon et Mme Le Pen, les encouragent sous couvert d’aider les vrais Gilets jaunes. Ils se sentent déjà tout proche du pouvoir. Ils oublient simplement qu’ils sont antagonistes. Par conséquent, leur appel unitaire à la révolution ne peut pas avoir d’issue profitable pour le peuple. Voilà comment quelques Gilets jaunes manipulés au contact des révolutionnaires se mettent à réclamer tant de choses, qu’il est impossible de les satisfaire.

Bien sûr en ce qui nous concernent nous avons rangé notre Gilet jaune le temps que le président et son gouvernement puissent mettre les mesures annoncées en œuvre. Dire que si au lendemain du 17 novembre ils avaient suspendu toutes les nouvelles taxes prévues en 2019, levé le pied sur les 80 km/h et leur conséquence en termes d’amende en même temps qu’ils ouvraient une grande concertation nationale suivie d’un référendum pour trancher ; l’apaisement constructif aurait été assuré.

Maintenant, il ne reste plus à espérer que la raison reprenne le dessus de part et d’autre.

Bien cordialement,

 

Nota : notre lettre du 15 novembre aux bons soins du député de la 8ème circonscription du Nord à l’attention du Président. A ce jour pas même un accusé de réception de Mme Osso, la députée !