Archives pour la catégorie patrimoine

Un miroir sur rue au musée La Piscine! Pourquoi faire?

Un miroir sur rue au musée La Piscine ! Pourquoi faire ?

A l’occasion de la visite guidée du 31 mars à la veille de la fermeture temporaire du musée La Piscine dans le cadre de son extension, je me suis aperçu que je n’étais pas le seul à regretter l’oubli de l’ancienne entrée remarquable « Art déco » des années 1920 rue des Champs. De fil en aiguille en discutant avec les uns et les autres la meilleure idée a été proposée, me semble-t-il, par l’un d’entre nous, aux élus et aux responsables des travaux de s’en saisir.

L’idée consisterait à installer rue des Champs en appui sur le mur de la salle de sport un miroir géant en matériaux modernes : type acrylique en de multiples panneaux. De cette façon en dégageant l’encombrement du long couloir intérieur nous pourrions voir au travers des portes vitrées existantes cette façade remarquable et d’une certaine façon la faire revivre.

IMG_4246

Merci au visiteur, dont j’ignore le nom, pour cette idée lumineuse. Gageons que tous les ego seront mis de côté pour réaliser ce tableau architectural original. Si on se donne tous la main c’est notre ville qui deviendra remarquable !

Victime de la fermeture temporaire du musée il faut les aider.

Le musée est fermé, pour un bien, pendant 6 mois. Un purgatoire pour la boutique collective des créateurs « Le Grand Bassin » qui se situe au fond de l’ensemble dit « Le Vestiaire » 27 rue de l’Espérance à Roubaix (sur le même trottoir que l’entrée du musée La Piscine). C’est bien tenu et l’offre est originale et diversifiée. Vous pourrez par exemple trouver de magnifique tablier de cuir à l’ancienne, de belles chemises originales, des bijoux de créateurs… Bien sûr, il vivait principalement avec les visiteurs du musée c’est pourquoi nous roubaisiens et roubaisiennes nous devons les aider à passer ce cap difficile.

IMG_4248IMG_4247

Ces créateurs jouent le jeu et c’est assez rare pour le souligner. Au lieu de baisser les bras, ils ont décidé d’ouvrir du mercredi au dimanche de 12h à 19h, eh oui ! même le dimanche. Alors si vous recevez des amis conduisez les jusqu’à ce lieu assez exceptionnel et seul ou en famille arrêtez-vous de temps à autre. Merci.

Depuis 1806 il vendait du Blanc de Meudon.

Si vous savez où contacter le droguiste qui a pris sa retraite, SVP, demandez lui de mettre un peu de blanc de meudon sur sa vitrine voici plus d’un an que nous avons droit à ce capharnaüm en vitrine.

IMG_4245

Ensemble donnons des couleurs à notre ville,

les 60 ans du traité de Rome

Vingt deux associations ont voulu à l’occasion des « 60 ans du traité de Rome », acte fondateur de la construction de l’Union européenne, ouvrir un débat, une réflexion sur ce que vous souhaitez pour l’Europe.

Plus brutalement : « le souverainisme » est-ce la solution d’avenir pour notre continent face aux USA, la Russie, la Chine, l’Inde, le Brésil et demain l’Afrique ?

Vous avez l’occasion de venir forger votre idée, dire jusqu’où vous souhaitez agir pour que nos Nations européennes parlent d’une même voix ou à l’inverse expliquer pourquoi vous pensez qu’il est préférable de s’enfermer chacun chez soi quitte à revivre à l’échelle mondiale « Waterloo ».

Pour participer, le samedi 18 mars sur Lille, il suffit de vous inscrire aux ateliers citoyens et plus si vous le souhaitez en utilisant ce lien : www.etatsgeneraux.eu

A bientôt de vous rencontrer sur place.

Philippe Delannoy

Une façon concrète de marquer notre attachement à Roubaix

Le Musée de La Piscine permet à Roubaix de contrebalancer par une image positive celle négative que nous n’avons pas encore réussi à gommer dans la région et le pays.

Une occasion unique nous est offerte, bien concrète (cela nous changera des verbiages), de marquer notre attachement à Roubaix en participant au financement participatif pour

l’extension du Musée d’art et d’industrie – La Piscine. J’ai envoyé un chèque. Je vous invite à faire de même en fonction de vos moyens ; cela peut-être 5, 10, 50, 300 €… le principal c’est de participer pour permettre à notre ville de continuer à rayonner.

Pour ceux qui soutiennent l’association « Roubaix Aujourd’hui et Demain » merci de nous associer à votre envoi. En effet, nous n’avons pas encore l’autorisation de délivrer des reçus fiscaux, il est donc préférable d’agir individuellement pour le compte de l’association.

COMMENT FAIRE UN DON ?

– en ligne sur le site dédié à l’opération www.mapiscinederoubaix.fr
– au musée en faisant un don (en espèces, par chèque ou par carte bleue)
– par chèque (libellé à l’ordre du Trésor Public) grâce au formulaire de don à télécharger et à retourner par courrier à :

LA PISCINE – MUSÉE D’ART ET D’INDUSTRIE
BP 60429
59058 Roubaix Cedex
– par téléphone au 0800 5 59100 (appel gratuit depuis un poste fixe)

Merci

En continuité des journée du patrimoine à Roubaix

L’ex-église Notre-Dame, avenue des Nations Unies, appelée aussi le salon des Gobelins fait régulièrement parler d’elle. Qu’elle est son devenir ?

C’était un grand classique au cours des dernières mandatures, la ville achetait du patrimoine remarquable puis pour un tas de raisons elle le laissait s’autodétruire plutôt que de l’entretenir au jour le jour, (C’est également le cas aujourd’hui pour le Couvent des Clarisses).

Pour l’ex-église Notre-Dame, le journaliste peut se tranquilliser nous avons mieux à proposer que de couper le bâtiment en deux (clic clac N.E. du 27 août 2015, signé B.R.).

En effet, sur le trottoir d’en face s’érige le siège du Crédit Agricole-Consumer Finance, filiale à 100% du Crédit Agricole SA, or le groupe développe une politique de mécénat dans le cadre de sa Fondation dont le but est  de préserver des monuments, des lieux de mémoire et de contribuer à faire vivre la culture des régions. Nous pensons que c’est une opportunité à saisir.

Pouvons-nous encourager notre Maire et son adjoint à la culture de se rapprocher des instances de la Fondation et du nouveau siège  afin de leur proposer de faire revivre ce bâtiment remarquable à l’abandon. Pourquoi faire ?

Une fois le bâtiment rénové la Fondation pourrait financer une association chargée, d’une part, d’organiser des concerts et des récitals d’orgue. L’acoustique des lieux se prête à ce projet. Un partenariat avec le conservatoire de Roubaix et l’orchestre national de Lille est envisageable. L’orgue en place est reconnu parmi les meilleurs de France, nous pensons que des organistes de renom seraient heureux de participer. Ils sont très nombreux dans la région parisienne en Normandie mais aussi  proches de chez nous : René Couardent de Mouvaux, Jean Bernard Dagbert de Guines, Aude Heurtemotte professeur à Lille, Denis Tchorek de Douai … D’autre part, de mettre en place une exposition permanente qui retracerait le passé religieux de la ville : ses clochers,  ses communautés religieuses si nombreuses au moment de l’essor de la ville jusqu’en 1970 : Les filles de la charité rue Pellart, les sœurs de la Visitation boulevard de Strasbourg, les carmélites rue Saint Antoine, les sœurs de la Sainte Union rue d’Inkerman, les sœurs de la sainte Familles rue de Lille, les sœurs de la Sagesse, les Augustines, les Franciscaines, les Clarisses, les Petites sœurs des pauvres, etc, etc. Il y a là des pages d’histoire humaine, religieuse et architectural à conter qu’ignore aujourd’hui une grande partie des roubaisiens.

Le Crédit Agricole dans le cadre de sa politique de mécénat s’engage à être un accélérateur de générosité en soutenant : des projets de proximité, culturels. Nous devons les solliciter.

Pour « Roubaix Aujourd’hui et Demain »,

Philippe Delannoy le 24 septembre 2015

Le mur des « lamentations » à Roubaix

C’est un peu le feuilleton de l’été chez nous. « Le mur des établissements Nollet doit-il être sauvé ? » titre la presse en y consacrant une page complète et de multiples reprises.

Pour bien entrée dans le sujet il convient de se rendre sur place. Ce mur rappelle notre histoire et le savoir faire des ouvriers du 19ème siècle. Seulement faute d’entretien sous les mandats des deux précédents maires il menace de s’écrouler. Le nouveau maire et son équipe héritent du cadeau et décident de le démolir, finance oblige. Lire la suite