Opération « Mon quartier Au sens proche »

ROUBAIXXL mai 2022 annonce page 5

Opération « Mon quartier Au sens proche »

Rendez-vous du jeudi 2 juin à 9h.

 Me voici rue de France à 9h. Personne. Je m’adresse aux habitants puis au régisseur de la salle de sport. Ils ne sont pas au courant. Aimablement le régisseur téléphone à Vivacité. Ses interlocuteurs ne sont pas au courant !!! Il est mis en relation avec un agent de maîtrise qui après renseignement pris lui dit : « Oui il y a quelque chose de prévu mais c’est à 10h.

Première observation : quand on lance une opération de mobilisation dans la revue de la ville tirée à 50.000 exemplaires la moindre des choses c’est de s’y tenir. Cela s’appelle le respect.

J’attends 10h. Aucun citoyen à l’horizon, par contre des petits enfants des écoles primaires arrivent avec leurs enseignants et quelques mamans. Puis une cohorte de voiture de la propreté de la ville, des balayeuses, du personnel à foison investissent la petite place. Quelques agents s’activent les autres regardent.

Deuxième observation : que dit-on aux enfants. On leur donne un cours d’hygiène, on vante tout le matériel déployé, on les informe sur le volume d’ordures ramassé chaque jour par la ville. Un discours contreproductif au regard de l’objectif. L’objectif aurait dû être, en priorité, d’instiller dans l’esprit de ces jeunes enfants qu’ils étaient individuellement et solidairement la cheville ouvrière de la propreté de leur environnement. Là, d’une certaine façon en mettant l’accent sur tous les moyens matériels et humains que la ville met en œuvre on leur explique que la ville s’occupe de tout. Dès lors pourquoi s’investiraient-ils personnellement puisque la ville s’en occupe.

Il fallait leur dire que chacun d’entre eux était l’acteur de la propreté de son quartier, comment :

  • Quand ils mettront leur papier de bonbon dans leur poche pour le jeter dans la poubelle à la maison,
  • Quand ils se baisseront pour ramasser un papier afin de le mettre dans une corbeille de rue,
  • Quand ils ne jetteront plus du pain aux pigeons, (tout en expliquant pourquoi),
  • Quand ils ramasseront les crottes de leur chien,
  • Quand ils interpelleront poliment leurs parents : « Pourquoi papa jettes-tu ton mouchoir dans la rue ? Pourquoi maman jettes-tu mon papier de goûter dans le caniveau ? Pourquoi mon grand frère jettes-tu ta canette de coca sur le trottoir ?
  • Quand ils enlèveront les mauvaises herbes devant la façade de leur maison.

Enfin, il aurait fallu peut-être leur expliquer que tout ce personnel qui ramasse nos incivilités sans relâche, sans jamais voir un profit durable de leur travail pourrait être employé à fignoler la propreté de notre ville en ramassant les poubelles renversées ou en nettoyant les endroits difficilement accessibles…

Conclusion, de la façon dont on s’y prend la propreté de Roubaix, eh bien ! ce n’est pas gagné.

  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.