Archives de catégorie : vivre ensemble

Tombons le « Voile »

Avec un peu de recul, ce que pense un roubaisien de 80 ans de l’émission « Zone Interdite sur l’Islam radical à Roubaix ».

Il s’agit d’un reportage sur un sujet donné. Bien sûr que Roubaix ce n’est pas que cela mais ça en fait partie. Tout ce qui est positif n’était pas à l’ordre du jour. Il ne faut pas le reprocher à la journaliste. D’ailleurs, si vous voulez voir l’antithèse de ce reportage regarder la vidéo « Roubaix contre-enquête ». Ce qui se vit à Roubaix au quotidien n’est pas bien retransmis, ni dans l’un, ni dans l’autre de ces deux reportages. Maintenant si vous regardez la vidéo « Roubaix. Petit voyage chez les remplacés » vous commencerez à avoir une vue d’ensemble.

Revenons à l’émission et son focus sur la rue de Lannoy. Ne nous plaignons pas car la journaliste aurait pu ajouter : l’Epeule, la Fosse aux chênes … d’une manière générale les quartiers Nord, Est, Ouest. Trouvez-moi dans ces quartiers une seule boucherie traditionnelle où je pourrais acheter un travers de porc : je suis preneur.

Ce n’est pas juste de reprocher à Ophélie Meunier d’avoir opéré en caméra cachée. Chacun de nous sait pertinemment que les portes lui seraient restées fermées. Elle n’aurait pas pu filmer librement les dérives de l’islam radical. La vérité aurait été travestie.

Par contre, c’est irraisonnable de dire que Roubaix c’est l’Afghanistan à 2 heures de Paris. Mais dire qu’un remplacement de civilisation s’opère progressivement à Roubaix c’est un fait. Dans ma rue par exemple à l’Hommelet pratiquement tous les visages qui m’entourent ont changé depuis que j’y habite (1984). Ce qui était commun dans les années 1970 aux habitants de cette ville ne l’est plus dans sa globalité, au moins dans les quartiers Nord, Est, Ouest. A commencer par la religion, la langue, la mode, voire certaines valeurs morales je pense par exemple aux droits des femmes.

Toutefois, personnellement je ne vis pas la peur au ventre dans mon quartier transformé, simplement je constate. Certes je côtoie les incivilités et de nombreux points de vente de drogues mais je ne connais pas de zone de non droit. Jusqu’à présent je vais partout sans être importuné avec un bémol ce n’est pas la même chose pour une jeune fille un peu trop habillée à la mode européenne.

On nous oppose les bienfaits de la diversité c’est-à-dire ce qui nous rend plus ouvert, plus compréhensif. Voilà à mon sens où le bât blesse avec l’Islam radical qui entraîne toute une population vers moins d’ouverture, moins de compréhension, moins de tolérance. En 2014 au cours de la campagne municipale j’avais traduit le risque de la dérive par le dessin repris dans le texte.

Oui, il y a bien dans notre ville des intolérances consécutives à la pression religieuse islamique. Elles s’amplifient progressivement. C’est inquiétant. Quelques exemples vécus personnellement :

  • En 2006, à la suite d’une opération chirurgicale, l’assurance nous avait adressé une aide à domicile voilée « Fatima ». Elle connaissait très mal notre langue, je lui ai proposé des cours. Elle était enchantée et très réceptive. Elle venait de perdre son mari c’est son frère qui l’a chapeautée. Très vite il l’a sommée de stopper les cours.
  • Avant le covid, pour mon épouse au travail la poignée de main, ce simple geste de communication, et la bise n’étaient plus acceptées pendant le Ramadan par son collègue musulman.
  • Près de chez moi un homme dans la force de l’âge est allé chercher une jeune femme en Algérie. A son arrivée elle était toute pimpante, non voilée. Six mois plus tard elle portait le voile et progressivement je l’ai vu dépérir. Sa vie n’est pas très gaie me dit-elle, sa belle-famille l’étouffe. Une autre voisine a fait la une dans un mensuel avec son jilbab blanc. Elle a été répudiée, une semaine plus tard je la croisais dans Roubaix elle avait abandonné le jilbab pour une tenue européenne. Une liberté retrouvée.
  • En 2014 Baya qui travaillait chez nous avait peur pour moi, elle me disait après avoir vu le dessin au début du texte : « méfiez-vous vous allez avoir des ennuis vous savez moi je suis rejetée par une partie de ma communauté. Elle me reproche d’être une mauvaise musulmane parce que je ne veux pas porter le voile ». 
  • En 2015 un ami musulman a voulu tenir un café restaurant dans le quartier Nord, il servait à ceux qui le souhaitaient de l’alcool. Des « barbus » comme il les nomme sont venus lui dire que dans ce quartier un musulman ne doit pas servir de l’alcool. Il a dû fermer son commerce pour avoir la paix.
  • En 2017, ma bijoutière, Grand-rue a été insultée parce qu’elle buvait de l’eau pendant le Ramadan. Depuis elle a fermé son commerce et a quitté Roubaix.
  • Je suis très proche d’un jeune père de famille musulman. Quand il vient manger à la maison mon épouse lui cuisine de la viande halal et on ne lui sert pas d’alcool. Par contre, quand il nous invite chez lui l’alcool est proscrit pour nous. Nous faisons des concessions, il n’en fait pas.
  • Abdel est venu travailler chez moi, il aimait la bière. Quand je lui donnais une canette avant de quitter la maison il la cachait pour ne pas être discriminé par ses amis musulmans. Ils n’apprécieraient pas, me disait-il.
  • Lors d’une fête de l’Aïd au parc du Brondeloire, il y a quelques années le journal Nord Eclair rapportait que le prédicateur avait demandé aux hommes d’inviter leurs épouses à porter le voile. La pression !
  • Aux dernières élections municipales, au bureau 123, la Présidente portait le hijab alors qu’à son poste tout signe religieux est interdit. Au repas depuis quelques temps, la mairie ne proposait plus dans ce quartier ni sandwich au jambon, ni de la bière pour l’accompagner ! Il a fallu batailler pour au moins retrouver le sandwich jambon au deuxième tour des dernières élections.
  • Hier une jeune musulmane qui vient d’ouvrir une pâtisserie à Roubaix me dit gratuitement : « Je n’aime pas vivre en France ». Mais alors pourquoi est-elle venue !
  • Récemment je visitais un musulman à la prison de Sequedin. Je hais les français me dit-il, je lui demande alors pourquoi il est venu en France. Pour vous em. . . . . . me répond -il !

Les personnes nommées ci-dessus (les prénoms ont été modifiés) n’ont rien à voir avec des terroristes, elles sont simplement victimes d’un communautarisme sous influence religieuse. Une influence telle qu’elle ne favorise pas le vrai vivre ensemble. Progressivement nous vivons côte à côte.

Il me semble qu’il faut être attentif à ces pressions religieuses et œuvrer tous ensemble pour qu’elles soient combattues. Des films tels que : « Le jeune Ahmed » des frères Dardenne ou « L’Adieu à la nuit » d’André Téchiné » font prendre conscience de ce qui peut advenir si on se laisse entraîner par la radicalisation d’une religion quelle qu’elle soit. Dans la religion musulmane par exemple la sourate 9 « AT-Tawbah (129 versets) interprétée au premier degré peut devenir une catastrophe pour des esprits manipulés verset 5 : « … tuer les associateurs où que vous les trouvez… », verset 23 : « Ne prenez pas pour alliés vos pères et frères s’ils préfèrent la mécréance à la foi ». Dieu merci les esprits avertis retiendront plutôt le verset 91 : « Allah est pardonneur et Miséricordieux ».

Quand j’étais jeune, le catholicisme était omniprésent à Roubaix. Les adeptes étaient sûrs de détenir la vérité, l’unique, la vraie. Dans cette communauté le divorce, l’avortement, l’homosexualité n’étaient pas acceptés. La pression familiale faisait que la brebis égarée était priée de revenir dans le rang. Il était inconcevable pour une femme d’aller à la messe sans se couvrir les cheveux, les représentants du culte catholique portaient des vêtements à signification religieuse et ils étaient nombreux à Roubaix. Vient alors l’avènement du Concile « Vatican II » ouvert en 1962 et fini en 1965. Un bouleversement, l’église reconnaît alors des éléments de vérité dans les autres religions, ouvre à la tolérance. En outre, le plus grand nombre de clercs, de curés, de religieuses quitte leur tenue religieuse dans l’espace publique. Leur foi cherche à se traduire par des actes en accord avec l’Evangile et non plus par du superflu vestimentaire.

Pour que tout le monde puisse vivre sans la pression d’une communauté dans le cas présent aujourd’hui musulmane, je rêve : que dans l’espace public les musulmanes finissent par retirer leurs vêtements à connotation religieuse, les hommes leur qamis pour les réserver à la pratique religieuse chez eux et dans les mosquées, que les boucheries de quartier proposent toutes sortes de viandes.

Si toutes les religions pouvaient se vivre chez soi dans l’intimité des cœurs nous vivrions mieux la fraternité. Un reportage comme celui de M6 Zone Interdite sur l’islam radical n’aurait plus raison d’être parce que l’Islam radical reculerait de lui-même.

Tout cela ne m’empêche pas d’aimer ma ville parce qu’elle a de belles propositions culturelles à offrir et surtout elle est peuplée de personnes simples au grand cœur, solidaires et je ne voudrais pas que son visage change parce qu’il serait abimé par un obscurantisme prospérant.

Une sélection de citoyen malvenue

Pour la journée du patrimoine nous décidons d’aller visiter l’église Saint Joseph récemment rénovée et classée Monument historique à Roubaix.

A l’entrée trois agents de sécurité trient les citoyens. Seul ceux munis d’une invitation peuvent pénétrer dans l’église. Très étonné nous n’avons eu aucune information de ce type ni par la ville, ni dans la presse nous semble-t-il.

Au même moment arrive un couple muni de son invitation. Ce qui nous étonne c’est qu’il trouve ce sésame « des privilégiés » tout à fait normal alors que nous le savons militant écologiste. Voyez-vous naïvement nous pensions qu’il aurait défendu, d’un part, l’idée que la journée du patrimoine était mal choisie pour réserver le lieu à une sélection de citoyens, d’autre part, d’une façon générale dans l’esprit de la participation citoyenne n’est-il pas logique de militer pour que lors d’organisation de visite restreinte un registre soit ouvert afin que chaque citoyen et citoyenne du plus humble au plus puissant puisse s’inscrire à concurrence des places disponibles. Cette église n’est-elle pas justement la propriété de tous les citoyens, la sélection en pareil cas nous reste en travers de la gorge.

Hommage à M. Samuel PATY à Roubaix

Le mercredi 21 octobre 2020 à 12h15, sur le parvis de l’hôtel de ville à Roubaix, nous rendions hommage à M. Samuel PATY professeur sauvagement décapité par un jeune homme totalement submergé par l’obscurantisme religieux islamique.

Malheureusement, seulement une petite poignée de roubaisiens et roubaisiennes étaient présents (100/150 y compris les officiels) pour une ville de 96000 habitants c’est déplorable. Aucun roubaisien en qamis, 1 seule roubaisienne en abaya, aucune femme voilée.

Nous ne sommes pas parvenus dans notre ville à faire corps face à la barbarie, l’obscurantisme.

Toutefois, bravo à cette jeune femme en abaya venue dire qu’elle pensait sincèrement que sa religion prônait la Paix et par là même condamnait le crime perpétré par un islamiste. Mais les autres croyants en l’Islam rigoureux, où étaient-ils ? Comment devons-nous traduire leur absence ?

Vœux 2020 « Merci pour les élans de cœur »

A l’orée de cette nouvelle année je vous invite à découvrir ces vers écrits, mis en musique et interprétés par une jeune poétesse née à Roubaix :


« Des ombres naissantes me transportent ailleurs
Des armes tremblantes pointées sur la peur
Des femmes enfants et des hommes amers
Des illusions plongées dans mes vers
 
Merci immuable beauté, d’être là, d’être là
Merci passagère clarté, d’être là
Merci pour les élans de cœur, quand j’ai froid, quand j’ai froid
Merci pour l’infini douceur, de vos bras
 
Humanité, quel est ton visage ?
Un souffle d’air, a tourné les pages
juste une caresse, un regard posé
Ou cette ivresse nous fera tomber
 
Merci immuable beauté, d’être là, d’être là
Merci passagère clarté, d’être là
Merci pour les élans de cœur, quand j’ai froid, quand j’ai froid
Merci pour l’infini douceur, dans vos bras. »
 
De Cléo Marie (site : « cleo-marie.com »)

J’ai eu le plaisir d’écouter Cléo Marie dans les locaux de l’Association culturelle « Le Camion » à Roubaix, 7 rue Archimède avec qui Cléo clôturait l’année 2019.

Nicolas Daquin avec son équipe sait mettre du sens à la culture accessible à tous : peinture, théâtre, musique, poterie, chorale, exposition, atelier de dessin à thème (quatre-vingt enfants viennent de créer « Les drapeaux de promesses ».

Je vous invite pour 2020 à vous approprier ce lieu. Si vous voulez être informés des prochains évènements, il vous suffit de m’autoriser à leur transmettre votre adresse e-mail.

Être dans l’action positive plutôt que dans la résignation ce sont les vœux que je formule pour tous à l’orée de l’année 2020.

« Merci pour les élans du cœur » qu’ils soient vôtre tout au long de l’année qui s’ouvre à vous.

Philippe Delannoy

L’Univers « La cantine du coeur ».

Demande publique adressée à Monsieur le Maire afin de clarifier sa position vis-à-vis de « La cantine du cœur » L’Univers à Roubaix (*)

Monsieur le Maire, nous ne pouvons pas survivre avec le pas de danse « 1 en avant, 3 en arrière ». En assemblée générale du 18 avril 2019 la majorité des présents, 25 membres sur 30, ont voté pour vous adresser une lettre ouverte, c’est pourquoi nous nous permettons de vous interpeller publiquement afin d’obtenir une réponse qui deviendra officielle devant les roubaisiennes et les roubaisiens.

Le 6 décembre 2018, devant une délégation des membres de notre association qui désirait assister au Conseil Municipal, vous êtes venu nous dire que votre bureau était ouvert pour discuter de notre situation financière. Le Conseil Municipal débloquait une avance de 20 000 € à valoir sur la subvention 2019 afin de parer à l’urgence et de disposer d’un peu de temps pour mettre en place un système de financement durable.

Le 19 décembre 2018, vous nous recevez et vous nous proposez, en effet, de piloter un groupe de travail avec le CCAS, le Département et l’Etat afin de trouver un consensus pérenne quant à l’attribution des subventions qui seront désormais accordées à l’UNIVERS.

Le 28 février 2019, à la réunion suivante, vous êtes absent ; nous sommes reçus par des techniciens de la Mairie qui nous écoutent sans solution. Pire le 16 avril 2019, en réunion au CCAS, l’Adjoint,
Monsieur DEROI déclare devant nos représentants, la directrice du CCAS et une employée de la mairie : « De toute façon, vous n’aurez rien ». Votre engagement, Monsieur le Maire, de construire pour nous un dossier avec divers partenaires, ne semble plus d’actualité. L’épée de Damoclès est à nouveau au-dessus de notre tête avec une fermeture programmée fin décembre 2019, si rien n’est fait.

Monsieur le Maire, il semble inconcevable que vous laissiez mourir une association humanitaire (voir au verso) roubaisienne, présente et active en faveur des plus démunis depuis 1995            . Nous vous demandons avec insistance de défendre ce dossier avec la même vigueur que celle dont vous avez fait preuve pour accueillir l’arrivée du Tour de France à Roubaix avec, à la clé, un budget débloqué de 144 000 € (part de la Ville). Pour ce qui nous concerne, nous demandons le maintien des subventions accordées jusqu’en 2016, soit 20 000 € de la Mairie et 20 000 € de l’Etat, ajustées à notre point mort de 50 000 €.

Vous avez reçu de notre part le rapport de l’Expert-comptable et les bilans. S’il vous manque encore un élément avant de donner publiquement aux roubaisiennes et roubaisiens votre position sur ce dossier sensible, nous sommes à votre disposition. Pouvons-nous compter sur vous avant le début de l’été ?

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Les bénéficiaires de la cantine, le personnel, les membres de l’association,

(*) diffusion à 30 000 exemplaires avec l’aide de mécènes du privé particulièrement attentifs à la suite que vous donnerez à cette démarche humanitaire.

Solidaire des plus démunis, « La Cantine du Coeur » à Roubaix doit continuer à vivre.                                                                                         .

Chères Citoyennes, Chers Citoyens de Roubaix et des environs,

A Noël 2018, en contactant 3 000 foyers nous avons pu récolter 5 445 € de dons. La mairie, quant à elle, nous a accordé une avance sur la subvention à recevoir en 2019. La conjonction de ces deux apports nous a permis de passer l’hiver.

Vous l’avez compris ; la réponse pour une solution durable de Monsieur Guillaume Delbar, le Maire divers droite de Roubaix, se faisant attendre, nous n’allons pas tenir bien longtemps. (Voir au recto notre interpellation publique à Monsieur le Maire).

Rappelons-le : « La Cantine du cœur » L’UNIVERS à Roubaix, c’est quoi :

  • Un accueil de jour où sont servis, chaque jour ouvré de l’année, 150/200 repas chauds aux personnes en grandes difficultés, et ce depuis 1995,
  • Un lieu de rencontre pour sortir de la solitude,
  • Une adresse pour recevoir son courrier quand on se retrouve SDF,
  • Une laverie, un espace douche (suspendu par le service sécurité parce que situé à l’étage!),
  • Des ateliers culture, santé et d’aide à la réinsertion,
  • Des animations culturelles gratuites,
  • Un lieu d’échange avec des personnes à qui la vie a souri et qui viennent, à leur frais, partager un repas avec les bénéficiaires de la Cantine du Cœur.

En un mot, }La Cantine du Cœur~ permet de pouvoir garder sa dignité tout en étant au fond du gouffre.

Nous ne pouvons pas laisser cette structure baisser le rideau et en attendant la réponse de Monsieur le Maire, pour survivre dans l’immédiat, nous avons décidé de faire un appel aux dons à l’ensemble des foyers de Roubaix et des communes avoisinantes.

Le personnel (8 salariés), les plus démunis d’entre nous, les membres de l’association vous remercient de tout cœur de votre aide.

——————————————————————————————–………………..

Je fais un don de                                €. Si vous payez des impôts cochez cette case o, un reçu fiscal vous sera envoyé ; ainsi par exemple un don de 99 € vous coûtera 33 € grâce au crédit d’impôt.

+ (Facultatif) Je désire adhérer à l’association pour suivre son évolution, donner des idées, obtenir ses bilans et la répartition des recettes et dépenses, j’ajoute un chèque de 5 €.

J’adresse le tout dans une enveloppe timbrée (ou je la dépose) à l’ordre de la Cantine du Cœur, l’UNIVERS, 93 rue de l’épeule, 59100 Roubaix.

De la part de M                                              adresse courriel :

Adresse postale :                                                                                   Tél 


148 coups de fouet en 2019!

Madame Nasrin Sotoudeh revendique le droit de ne pas porter le voile islamique en IRAN. Pour « incitation à la débauche » elle est condamnée en mars 2019 à dix années d’emprisonnement et 148 coups de fouet.

Voilà ce qui se passe quand un régime islamique radical prend le pouvoir. Puisse toutes les femmes musulmanes de France et d’Europe retirer leur voile en signe de protestation pour atteinte à la liberté individuelle et pour soutenir cette femme que l’on condamne au fouet comme au Moyen Âge. Chacune reprendrait sa liberté de porter le voile religieux le jour où la liberté de le porter ou non sera acquise pour tous à travers le monde. J’en appelle aux Imams pour mener ce combat à l’occasion de leur prêche du vendredi. Un geste fort et visible de toute la communauté ne pourrait pas rester sans effet. Le mot liberté reprendrait tout son sens.
Affaire à suivre.

Remerciements

Il y a tant de mauvaises nouvelles. Quand c’est bien, il faut aussi le faire savoir.

Depuis mon entrée mardi aux urgences du CH de Roubaix, jusqu’à ma sortie du service de pneumologie 2ème étage ce vendredi 15 mars, toute la chaîne des intervenants, depuis les agents de service hospitalier jusqu’aux médecins, a été exceptionnelle de gentillesses et d’efficacités.

Un très grand merci, vos patients ont de la chance.

Concordance entre l’acte du colonel et sa foi

Notre modèle national, d’aujourd’hui, le colonel Arnaud Beltrame savait que son métier pouvait le conduire à la mort. Mais, dans le cas présent, ce chrétien militant a dépassé son engagement militaire. Il a offert sa vie, sans aucune obligation, pour sauver une jeune femme et permettre à une petite fille de vivre auprès de sa maman.

Quelle belle image donne-t-il de sa foi en cette période où les chrétiens commémorent la Passion de Jésus de Nazareth (ville palestinienne à majorité musulmane aujourd’hui rattachée à Israël, tout un symbole). Jésus qui donne précisément sa vie pour nous sauver du mal. Le colonel Beltrame sauve Julie du mal que voulait lui faire un individu qui pratiquait sa religion de façon obscure.

Noël 2016 -Voeux 2017

Noël, nous dit-on depuis plus de 2000 ans, c’est une promesse d’Amour et de Paix. L’espoir reste vain. Particulièrement, en cette fin 2016 l’Amour s’absente des foyers et des communautés de vie, la Paix dans le monde est partout submergée par la guerre. Alors de 2 choses l’une nous nous effondrons ou individuellement nous cherchons à construire quelque chose de positif pour que des petites étoiles brillent de-ci de-là. Je vous souhaite, autant que faire se peut un Joyeux Noël et plein de souhaits généreux pour 2017.

De bonnes fêtes,

Philippe Delannoy