Archives de catégorie : Non classé

J’AI ENFIN TROUVE POUR QUI VOTER!


– Une pension de retraite confortée jusque 1200 € ; ça me parle,
– Un super SMIC jusqu’à 2000 € ; parfait pour mes enfants,
– Une retraite à 60 ans chouette en 1981 mon espérance de vie était de 70 ans aujourd’hui elle est de 80 ans, je ne vais pas refuser ce cadeau,
– Jusqu’à 500000 fonctionnaires en plus pour simplifier la règlementation, j’y crois !
– Moins d’impôt sur les successions, je suis content pour mes enfants,
– Plus d’éoliennes pour me chauffer et propulser ma voiture électrique, vivement les tempêtes dues au réchauffement climatique,
– Des policiers avec pour arme le rameau de la Paix, c’est dissuasif, j’y crois,
– Une écologie du plaisir avec trois plaids et une bouillotte solaire devant ma télévision,
– Des primes, des cadeaux de toute sorte ; c’est toujours bon à prendre,
– …..
Leur astuce pour financer tout cela : baisse de TVA, baisse des impôts c’est au choix suivant les programmes ! Elle n’est pas belle notre élite.
Information pour les plus jeunes : en 1981/1982 un magicien d’envergure avait tenté le coup du « Père Noël » comme aujourd’hui avant de retourner sa veste en choisissant le fils d’un antiquaire ; en 1995 un ami discret du magicien prétendait lutter contre la fracture sociale, il n’a pas abouti ; en 2007 le nouveau nous a promis de passer le Karcher, celui-ci est tombé en panne ; en 2012 un opportuniste devait foudroyer la grande finance, il a fini en scooter ; en 2017 Brutus « assassine » César, la grande réforme des retraites est passée à l’as, différentes scènes sont jouées par un très grand acteur, il nous propose aujourd’hui le deuxième acte.
EH BIEN ! TOUT COMPTE FAIT JE NE SAIS PAS POUR QUI VOTER, JE VERRAI CELA DANS L’ISOLOIR. Au minimum faites comme moi vous trouverez bien le moins pire. Bon vote.

Tombons le « Voile »

Avec un peu de recul, ce que pense un roubaisien de 80 ans de l’émission « Zone Interdite sur l’Islam radical à Roubaix ».

Il s’agit d’un reportage sur un sujet donné. Bien sûr que Roubaix ce n’est pas que cela mais ça en fait partie. Tout ce qui est positif n’était pas à l’ordre du jour. Il ne faut pas le reprocher à la journaliste. D’ailleurs, si vous voulez voir l’antithèse de ce reportage regarder la vidéo « Roubaix contre-enquête ». Ce qui se vit à Roubaix au quotidien n’est pas bien retransmis, ni dans l’un, ni dans l’autre de ces deux reportages. Maintenant si vous regardez la vidéo « Roubaix. Petit voyage chez les remplacés » vous commencerez à avoir une vue d’ensemble.

Revenons à l’émission et son focus sur la rue de Lannoy. Ne nous plaignons pas car la journaliste aurait pu ajouter : l’Epeule, la Fosse aux chênes … d’une manière générale les quartiers Nord, Est, Ouest. Trouvez-moi dans ces quartiers une seule boucherie traditionnelle où je pourrais acheter un travers de porc : je suis preneur.

Ce n’est pas juste de reprocher à Ophélie Meunier d’avoir opéré en caméra cachée. Chacun de nous sait pertinemment que les portes lui seraient restées fermées. Elle n’aurait pas pu filmer librement les dérives de l’islam radical. La vérité aurait été travestie.

Par contre, c’est irraisonnable de dire que Roubaix c’est l’Afghanistan à 2 heures de Paris. Mais dire qu’un remplacement de civilisation s’opère progressivement à Roubaix c’est un fait. Dans ma rue par exemple à l’Hommelet pratiquement tous les visages qui m’entourent ont changé depuis que j’y habite (1984). Ce qui était commun dans les années 1970 aux habitants de cette ville ne l’est plus dans sa globalité, au moins dans les quartiers Nord, Est, Ouest. A commencer par la religion, la langue, la mode, voire certaines valeurs morales je pense par exemple aux droits des femmes.

Toutefois, personnellement je ne vis pas la peur au ventre dans mon quartier transformé, simplement je constate. Certes je côtoie les incivilités et de nombreux points de vente de drogues mais je ne connais pas de zone de non droit. Jusqu’à présent je vais partout sans être importuné avec un bémol ce n’est pas la même chose pour une jeune fille un peu trop habillée à la mode européenne.

On nous oppose les bienfaits de la diversité c’est-à-dire ce qui nous rend plus ouvert, plus compréhensif. Voilà à mon sens où le bât blesse avec l’Islam radical qui entraîne toute une population vers moins d’ouverture, moins de compréhension, moins de tolérance. En 2014 au cours de la campagne municipale j’avais traduit le risque de la dérive par le dessin repris dans le texte.

Oui, il y a bien dans notre ville des intolérances consécutives à la pression religieuse islamique. Elles s’amplifient progressivement. C’est inquiétant. Quelques exemples vécus personnellement :

  • En 2006, à la suite d’une opération chirurgicale, l’assurance nous avait adressé une aide à domicile voilée « Fatima ». Elle connaissait très mal notre langue, je lui ai proposé des cours. Elle était enchantée et très réceptive. Elle venait de perdre son mari c’est son frère qui l’a chapeautée. Très vite il l’a sommée de stopper les cours.
  • Avant le covid, pour mon épouse au travail la poignée de main, ce simple geste de communication, et la bise n’étaient plus acceptées pendant le Ramadan par son collègue musulman.
  • Près de chez moi un homme dans la force de l’âge est allé chercher une jeune femme en Algérie. A son arrivée elle était toute pimpante, non voilée. Six mois plus tard elle portait le voile et progressivement je l’ai vu dépérir. Sa vie n’est pas très gaie me dit-elle, sa belle-famille l’étouffe. Une autre voisine a fait la une dans un mensuel avec son jilbab blanc. Elle a été répudiée, une semaine plus tard je la croisais dans Roubaix elle avait abandonné le jilbab pour une tenue européenne. Une liberté retrouvée.
  • En 2014 Baya qui travaillait chez nous avait peur pour moi, elle me disait après avoir vu le dessin au début du texte : « méfiez-vous vous allez avoir des ennuis vous savez moi je suis rejetée par une partie de ma communauté. Elle me reproche d’être une mauvaise musulmane parce que je ne veux pas porter le voile ». 
  • En 2015 un ami musulman a voulu tenir un café restaurant dans le quartier Nord, il servait à ceux qui le souhaitaient de l’alcool. Des « barbus » comme il les nomme sont venus lui dire que dans ce quartier un musulman ne doit pas servir de l’alcool. Il a dû fermer son commerce pour avoir la paix.
  • En 2017, ma bijoutière, Grand-rue a été insultée parce qu’elle buvait de l’eau pendant le Ramadan. Depuis elle a fermé son commerce et a quitté Roubaix.
  • Je suis très proche d’un jeune père de famille musulman. Quand il vient manger à la maison mon épouse lui cuisine de la viande halal et on ne lui sert pas d’alcool. Par contre, quand il nous invite chez lui l’alcool est proscrit pour nous. Nous faisons des concessions, il n’en fait pas.
  • Abdel est venu travailler chez moi, il aimait la bière. Quand je lui donnais une canette avant de quitter la maison il la cachait pour ne pas être discriminé par ses amis musulmans. Ils n’apprécieraient pas, me disait-il.
  • Lors d’une fête de l’Aïd au parc du Brondeloire, il y a quelques années le journal Nord Eclair rapportait que le prédicateur avait demandé aux hommes d’inviter leurs épouses à porter le voile. La pression !
  • Aux dernières élections municipales, au bureau 123, la Présidente portait le hijab alors qu’à son poste tout signe religieux est interdit. Au repas depuis quelques temps, la mairie ne proposait plus dans ce quartier ni sandwich au jambon, ni de la bière pour l’accompagner ! Il a fallu batailler pour au moins retrouver le sandwich jambon au deuxième tour des dernières élections.
  • Hier une jeune musulmane qui vient d’ouvrir une pâtisserie à Roubaix me dit gratuitement : « Je n’aime pas vivre en France ». Mais alors pourquoi est-elle venue !
  • Récemment je visitais un musulman à la prison de Sequedin. Je hais les français me dit-il, je lui demande alors pourquoi il est venu en France. Pour vous em. . . . . . me répond -il !

Les personnes nommées ci-dessus (les prénoms ont été modifiés) n’ont rien à voir avec des terroristes, elles sont simplement victimes d’un communautarisme sous influence religieuse. Une influence telle qu’elle ne favorise pas le vrai vivre ensemble. Progressivement nous vivons côte à côte.

Il me semble qu’il faut être attentif à ces pressions religieuses et œuvrer tous ensemble pour qu’elles soient combattues. Des films tels que : « Le jeune Ahmed » des frères Dardenne ou « L’Adieu à la nuit » d’André Téchiné » font prendre conscience de ce qui peut advenir si on se laisse entraîner par la radicalisation d’une religion quelle qu’elle soit. Dans la religion musulmane par exemple la sourate 9 « AT-Tawbah (129 versets) interprétée au premier degré peut devenir une catastrophe pour des esprits manipulés verset 5 : « … tuer les associateurs où que vous les trouvez… », verset 23 : « Ne prenez pas pour alliés vos pères et frères s’ils préfèrent la mécréance à la foi ». Dieu merci les esprits avertis retiendront plutôt le verset 91 : « Allah est pardonneur et Miséricordieux ».

Quand j’étais jeune, le catholicisme était omniprésent à Roubaix. Les adeptes étaient sûrs de détenir la vérité, l’unique, la vraie. Dans cette communauté le divorce, l’avortement, l’homosexualité n’étaient pas acceptés. La pression familiale faisait que la brebis égarée était priée de revenir dans le rang. Il était inconcevable pour une femme d’aller à la messe sans se couvrir les cheveux, les représentants du culte catholique portaient des vêtements à signification religieuse et ils étaient nombreux à Roubaix. Vient alors l’avènement du Concile « Vatican II » ouvert en 1962 et fini en 1965. Un bouleversement, l’église reconnaît alors des éléments de vérité dans les autres religions, ouvre à la tolérance. En outre, le plus grand nombre de clercs, de curés, de religieuses quitte leur tenue religieuse dans l’espace publique. Leur foi cherche à se traduire par des actes en accord avec l’Evangile et non plus par du superflu vestimentaire.

Pour que tout le monde puisse vivre sans la pression d’une communauté dans le cas présent aujourd’hui musulmane, je rêve : que dans l’espace public les musulmanes finissent par retirer leurs vêtements à connotation religieuse, les hommes leur qamis pour les réserver à la pratique religieuse chez eux et dans les mosquées, que les boucheries de quartier proposent toutes sortes de viandes.

Si toutes les religions pouvaient se vivre chez soi dans l’intimité des cœurs nous vivrions mieux la fraternité. Un reportage comme celui de M6 Zone Interdite sur l’islam radical n’aurait plus raison d’être parce que l’Islam radical reculerait de lui-même.

Tout cela ne m’empêche pas d’aimer ma ville parce qu’elle a de belles propositions culturelles à offrir et surtout elle est peuplée de personnes simples au grand cœur, solidaires et je ne voudrais pas que son visage change parce qu’il serait abimé par un obscurantisme prospérant.

Un peu léger M. le Président,


Les verts s’y perdent, ceux qui vous ont élu aussi.

Sur la cohérence de vos prises de positions :
Ne disiez-vous pas lors de la campagne 2017 qu’il n’était pas souhaitable de produire 70% de notre énergie à partir du nucléaire ? Maintenant je lis dans le Parisien du 05/01/2022 que vous êtes fier d’avoir 70% de notre électricité produite par les centrales nucléaire !

Sur les conséquences d’une décision hâtive :
N’est-ce pas pour répondre aux attentes de M. Hulot que vous avez fermé 2 réacteurs à Fessenheim. Il vous a quitté les larmes dans les yeux. Mais la bévue était actée. Conséquence : vous devez maintenir en service nos centrales au charbon de Cordemais et Saint Avold. Des centrales qui rejettent environ 1000 grammes de CO2 par kilowattheure produit alors que les réacteurs de Fessenheim ne rejetaient que 6 grammes ; 1000 contre 6 ! La tête me tourne, j’avais cru comprendre que l’urgence était de lutter contre le réchauffement climatique provoqué par trop d‘émission de CO2.

Vous pourrez toujours dire :
Je suis raisonnable. Regardez le couple Jadot/Rousseau d’Europe Ecologie des Verts soutenu par : Greenpeace, Les amis de la Terre, l’Union mondiale pour la protection de la vie fait campagne pour la fermeture de nos autres centrales nucléaires moi je veux en construire.

Et moi qu’est-ce que je fais pour me déterminer ?
Je cours mettre un cierge à Sainte Rita l’avocate des causes perdues. Je plaisante, bien sûr !


Le 17/01/2022

Hommage à M. Samuel PATY à Roubaix

Le mercredi 21 octobre 2020 à 12h15, sur le parvis de l’hôtel de ville à Roubaix, nous rendions hommage à M. Samuel PATY professeur sauvagement décapité par un jeune homme totalement submergé par l’obscurantisme religieux islamique.

Malheureusement, seulement une petite poignée de roubaisiens et roubaisiennes étaient présents (100/150 y compris les officiels) pour une ville de 96000 habitants c’est déplorable. Aucun roubaisien en qamis, 1 seule roubaisienne en abaya, aucune femme voilée.

Nous ne sommes pas parvenus dans notre ville à faire corps face à la barbarie, l’obscurantisme.

Toutefois, bravo à cette jeune femme en abaya venue dire qu’elle pensait sincèrement que sa religion prônait la Paix et par là même condamnait le crime perpétré par un islamiste. Mais les autres croyants en l’Islam rigoureux, où étaient-ils ? Comment devons-nous traduire leur absence ?

Propositions des candidats le 28 juin 2020 à Roubaix

Je ne sais pas si vous avez pris le temps de lire les 100 propositions de M. Delbar et les 100 changements proposés par M. Amrouni. Nos candidats ne parlent plus d’engagement c’est effectivement plus sage.

Dans les deux cas les roubaisiennes et roubaisiens ne peuvent que se réjouir. Ils vont vivre heureux si les programmes sont tenus. Les projets au fond sont très proches, on joue surtout avec des synonymes :

Amrouni                                                Delbar

Education

  • 5. Remettre à niveau les bâtiments        III/B. Déjà entrepris pour 20 M€
  • 8. Accompagner                                          II/B/1. Partenariat d’excellence

Sécurité

  • 57.  12 policiers M. en +                             I/B/2.  15 policiers M. en +
  • 61.  Réduire l’insécurité routière            I/B/4.  Renforcer notre lutte
    • contre la délinquance routière

Propreté – Cadre de vie

  • 70.  Ouvrir des mini-déchetteries              I/C/4.  Créerons de micro
    • déchetterie
  • 40.  Rendre le marché de l’épeule piéton ! Sauf erreur le marché est piéton.
  • 46.  Zéro déchet                                              II/B/3. Zéro déchet

Démocratie : des grands mots

  • 92. Parlement des citoyens VI/3. Démocratie parti. Active

Commerce

  • 82/4.  Soutenir, accompagner                       V/D.  Amplifier la dynamique

Financement

  • 90/100. Dépenses généreuses                        V/I. Bonne gestion
  • Danger, Il manque les recettes

M. Amrouni n’a pas de passé mais il s’est entouré « d’un passé politique » comme conseillers : M. Dubois, M. Vandierendonck, M. Renard qui nous ont laissé sur notre faim, surtout en fin de mandat, quand ils étaient aux affaires. Il en rajoute en intégrant dans sa nouvelle liste des anciens qui ne nous ont pas laissé d’inoubliables souvenirs positifs : M. Carlier, Mme Fondroide, M. Olszewski. M. Belin… Pourra-t-il faire du neuf avec des anciens de la politique ?

M. Delbar, le 15 mars 2014, nous avait égrené 136 propositions. Prenons l’engagement 1/2/1 : il est repris en 1ère page en ces termes, « Baisser de 20% le taux de la taxe d’habitation pendant la durée du mandat… ». Pour ce qui me concerne le compte n’y est pas. Je suis seulement à 5% de baisse contre 20% promis !

Dans les deux programmes je n’ai rien retrouvé sur l’aménagement de la zone de L’Union commencée en 2007 et toujours pas terminée. Un peu fort me semble-t-il. Pensent-ils s’en désintéresser totalement ?

Plus grave me semble-t-il, aucun d’eux n’aborde le problème du communautarisme qui progresse dans le mauvais sens à Roubaix. La femme qui porte l’hijab est au centre du problème. Cette semaine je suis allé au laboratoire pour une prise de sang avec mon épouse, dans la salle d’attente nous étions 10 à un instant « T ». Sept femmes étaient en hijab, mon épouse en short (chaleur 24°) avait droit au regard sévère et dédaigneux de l’homme en face d’elle. Par contre, dans les manifestations culturelles : marché de la mode, musée La piscine, cinéma… la proportion est inverse et encore. Certes, il y a bien de temps à autre un simple voile, l’hijab est lui tout à fait exceptionnel. Est-ce que c’est cela le vivre ensemble ! J’aurais aimé retrouver dans les programmes des pistes d’actions pour créer « le vivre ensemble à la française » surtout au profit des femmes. J’aurais aimé rencontrer dans les programmes « éducation » la mise en place de structures pour l’apprentissage de la langue française des adultes d’origine étrangère., On parle de moins en moins le français dans les quartiers Nord, Est, Ouest. L’apprentissage de la langue devrait-être une obligation, c’est le début de la « Liberté » qui conduit à « l’égalité » et facilite la « Fraternité » entre nous.

Pas facile de se positionner le 28 juin. Toutefois, à titre personnel, je n’aurai que le choix entre le bulletin blanc et celui de M. Delbar car comme j’ai déjà pu l’écrire je n’accorde jamais mon vote à une liste qui s’allie avec la gauche extrême/l’extrême gauche ou l’extrême droite. Je fuis tout ce qui a conduit à la dictature ou pourrait y conduire.

« Le concert des belles âmes »

Un ami m’adresse le billet écrit par la journaliste Mme Catherine NAY. Elle écrit avec beaucoup plus de talent que je ne pourrais le faire ma pensée du moment.

« Dans ce concert des belles âmes », permettez-moi d’ajouter qu’il est illusoire de penser que demain le commerce ne reprendra pas ses droits, nobles ou pas. Aujourd’hui, presque tout le monde dit : il faut produire français mais quand les mêmes français passent au stade d’acheteur ils regardent d’abord le contenu de leur porte-monnaie et c’est bien normal au moins pour les plus pauvres.

L’entreprise tourquennoise « Teuf Confection » vient en pleine pénurie de masques d’en faire l’expérience. Elle achète nous dit la presse régionale pour 10000 € de toile aux normes pour fabriquer des masques mais voilà la main d’œuvre lui coûte 50 centimes la minute, pour les mêmes fabriqués en Tunisie le coût de confection est de 8 centimes la minute. La conclusion est simple depuis que la pénurie d’approvisionnement s’amenuise notre entrepreneur voit son carnet de commande fondre comme glace au soleil.

Quand je pense que, partant d’un bon sentiment, certains d’entre nous verraient bien les salaires augmenter en France de 20, 30, 50 % ! Sans doute veulent-ils permettre aux pays d’Asie et du Maghreb de nous inonder encore plus à petits prix en comparaison du coût d’un même produit fabriqué en France. Covid 19 ou pas vous n’y changerez rien du moins au niveau de la France. Si les États-Unis d’Europe, c’est à dire une seule nation souveraine constituée de 27 pays, pouvaient voir le jour peut-être serions nous assez puissants pour mettre des limites, imposer nos normes, bloquer certaines importations ou les taxer en fonction des intérêts de l’Union européenne. Nous l’oublions trop souvent, aujourd’hui si l’Union européenne était souveraine elle serait la première puissance commerciale du monde devant les Etats-Unis et la Chine.

Transaction particulière

Parc du nouveau monde 22/04/2020 10h30 à Roubaix.

Rendez-vous d’une benne avec un combi plein de détritus.

La bonne nouvelle c’est que ces trois mètres cubes de détritus ne vont pas se retrouver déposés n’importe où. Ce qui est moins bien : j’ai demandé au chauffeur de profiter d’être sur place pour ramasser ce qui traînait aux alentours : réponse, « ma benne est pleine », c’était visiblement faux.

mais les sacs à ramasser sont restés sur place. Qu’elle était donc la mission de la benne?

Attention que nous ne devenions pas la ville des petites combines. Il ne manquerait plus qu’elles deviennent sujettes à des bakchichs !

Ramassage des déchets – N’y a-t-il pas une autre façon de s’organiser?

Je pose la question. Qu’en pensez-vous mes chers (es) concitoyens (nes) ?

Le 6 avril, je vois passer une camionnette de la ville le long du trottoir côté des numéros impairs de la rue Saint Antoine à Roubaix. Les 2 employés, au demeurant très gentils, changent les sacs des corbeilles qui n’en peuvent plus de déborder depuis déjà 15 jours.

Le 7 avril, je vois la même équipe qui passe cette fois côté des numéros pairs, toujours pour changer uniquement les sacs des corbeilles. Tout ce qui traîne sur leur passage : sacs éventrés, dépôts sauvages, … elle n’a pas le droit de s’en occuper !

Je remercie cette équipe qui accepte de travailler en cette période à risque et qui ne chôme pas. Equipe assez exceptionnelle, je dois dire, pour avoir discuté avec elle à distance. Mais elle doit respecter les ordres au risque d’être convoqué devant leurs supérieurs comme cette soignante d’un hôpital à Marseille qui nous faisait voir sur Facebook il y a quelques jours la triste qualité des surblouses qu’on lui avait fournies.

Mais qui donne les ordres : la MEL, la ville, je ne sais pas. Par contre, je m’étonne toujours du cloisonnement dans l’activité des équipes de nettoyage et des circuits qu’on leur donne à parcourir. Naïvement, sans doute, je me dis qu’en longeant la rue Saint Antoine il aurait été plus efficace de changer les sacs des corbeilles aussi bien du côté pair, qu’impair. Moins de kilomètre à parcourir, gain de temps c’est-à-dire des économies en fatigue, en carburant mais aussi moins de pollution.

Ce n’est pas tout. De la façon dont nos élites organisent le travail des équipes, le citoyen a l’impression que c’est toujours sale partout. En effet, pendant que les corbeilles se vident, les dépôts sauvages et le tout-venant traînent sur les trottoirs et s’accumulent. Dans quelques jours, peut-être, les dépôts sauvages seront ramassés. Mais entre-temps les corbeilles déborderont à nouveau et les trottoirs regorgeront de détritus et ainsi de suite. De ce fait, le citoyen voit constamment une ville sale, confinement où pas.

Sans être un expert mais fort de diverses expériences de terrain, je pense qu’il serait plus efficace de réduire les périmètres d’action par équipe en leur donnant mission de tout nettoyer sur leur passage. Alors enfin les habitants de cette ville pourraient voir des quartiers réellement propres. Du moins quelques temps.

On pourrait même imaginer que les laveuses urbaines suivent ces équipes pour désinfecter les lieux souillés ; alors qu’aujourd’hui tout ce fait dans un ordre dispersé. Ce 7 avril, pendant mon heure de sortie, autour de chez moi, j’ai vu une laveuse-désinfectant opérer rue de l’Hommelet alors que les détritus et les encombrants n’avaient pas été débarrassés préalablement.

Si j’étais entendu, il ne resterait plus qu’à obtenir l’accord des responsables d’Esterra ou de la MEL, (je ne sais pas qui bloque), pour qu’ils consentent à ramasser les sacs poubelles du commerce même s’ils ne sont pas estampillés par la ville. Estampillés ou pas quelle différence ? C’est inouï mais je le réclamais déjà en tant que responsable de la cellule cadre de vie au comité de quartier nord en 2009.

N’y aurait-il pas une emprise trop importante de la MEL dans le fonctionnement de la ville qui bloquerait même les initiatives de bon sens ?

Philippe Delannoy membre du collectif « Roubaix Aujourd’hui et demain », le 7 avril 2020

Conséquence annexe au Coronavirus à Roubaix

Notre ville se salit, s’encrasse avec des risques sanitaires induits

Je vous invite à participer individuellement à combattre les risques sanitaires qui viendraient s’ajouter à la pandémie due au Coronavirus.

J’ai lu sur Facebook un message du Maire de Roubaix qui indique que le nettoyage des rues continue « en effectif limité et avec moins de personnels d’insertion ». Autour de chez moi, à 1km à la ronde, je vois les dépôts sauvages et d’autres déchets s’accumuler. Et si nous prêtions main-forte aux ouvriers de la ville.

Je vous propose de participer à « La guerre sanitaire » dans notre ville de la façon suivante :

  • Utilisez des sacs poubelles pour ramasser tout ce qui traîne autour de votre habitation. Si vous avez la chance d’avoir une cour, un jardin, un garage merci d’entreposer les sacs remplis dans ces espaces. Dès la crise terminée, vous pourrez les sortir pour que les services de la ville les ramassent. Si vous n’avez pas d’espace adéquate laissez les sacs bien fermés devant votre maison. Surtout ramassez le pain rassis qui nourrit les rongeurs.
  • Faites savoir qu’il ne faut pas mettre son pain rassis sur l’espace public ou dans les espaces verts. D’une part, trop de pain c’est néfaste pour la santé des pigeons, canards, oiseaux, d’autre part, vous favorisez la prolifération des nuisibles : souris, rats qui envahissent déjà tant d’habitation dans notre ville et qui pourraient déclencher une autre crise sanitaire.

Le saviez-vous 9 maladies peuvent-être véhiculées à l’homme par les rats et les souris. Ces rongeurs laissent leurs urines et leurs excréments partout sur leur passage. L’urine sèche est invisible ; vos enfants, vous-même pouvez par simple contact avec les espaces souillés contracter la Leptospirose. Vous pouvez aussi inhaler des poussières de déjections sèches et contracter le virus de la Chorioméningite et ainsi de suite pour les 7 autres maladies encore plus graves en cas de morsures. 

Oui, nous direz-vous, mais qu’est-ce que je fais avec mon pain rassis ?

  1. Vous ne pouvez pas vous empêcher de nourrir les petits oiseaux. Alors préparez chez vous un petit récipient de pain rassis réduit en miettes, posez-le sur une rambarde sur votre appui de fenêtre mais de grâce ne jetez plus des sacs complets de pain dans la nature.
  2. Encore mieux, pour votre famille et votre porte-monnaie. Pourquoi ne pas cuisiner avec les restes de pain dur : du pudding, du pain perdu, de la soupe au lait, une salade César, une soupe à l’oignon gratinée, des boulettes d’œufs à la napolitaine, du Brusdetta à la tomate, du crumble aux pommes, du weslsh de rarebit, des nuggets au poulet, du pain de viande au bacon, du poisson pané, des gratins croustillants divers. Toutes ces recettes sont disponibles sur Internet.

Merci de traduire cette lettre à votre entourage s’il ne pratique pas de façon complète le français.

Merci pour votre solidarité.

Merci de partager sur vos réseaux et d’afficher ce message autour de chez vous et à votre fenêtre.

Philippe Delannoy, le 2 avril 2020.

Nous sommes le 3 avril 2020 et les deux dépôts sauvages sont là depuis 15 jours.

Nota une idée pour M. le Maire. Les artisans sont nombreux à ne plus pouvoir travailler, certains possèdes de camionnettes à plateau. Peut-être, pourrait-on les solliciter avec un laisser-passer et des chèques carburant pour prêter leur concours à l’enlèvement des dépôts sauvages et des amas de pain.

Tous aux urnes ce dimanche 15 mars 2020 – Oui, mais qui choisir!

Plusieurs lectrices et lecteurs des textes argumentatifs de « Roubaix Aujourd’hui et Demain » me demandent pour qui je vais voter dimanche. Ce que j’écris ci-dessous n’engage que moi, le collectif « RAD » n’a pas été consulté.

La liste « Unis pour Roubaix » est conduite par une candidate « Communiste ». Elle déclare : « Il n’y a pas de raison que cette ville reste à droite ». Les vieux démons rodent toujours. Il faudra sans doute attendre encore deux générations pour qu’enfin la place soit donnée aux idées plutôt qu’à ce combat gauche/droite non productif. Mais puisqu’on m’amène sur ce thème, je voudrais dire que je m’étonne qu’en 2020 on puisse, en Europe, se revendiquer « Communiste ». Durant les années 1917/1945 je peux comprendre que des ouvriers épris d’égalité, demandeurs de salaires décents, de respect de l’humain aient pu soutenir le marteau et la faucille. Ils ne pouvaient pas encore savoir ce à quoi conduisait cette idéologie. Aujourd’hui, tout le monde sait que le communisme est entaché : de crimes, de mensonges, de privation de liberté, de délations, de souffrances d’enfants, de femmes, d’hommes déportés dans les goulags ou victimes d’une famine programmée. Cette idéologie a mené les peuples qui l’avaient adoptée à la misère. Alors non, je ne peux pas retenir une liste conduite par une candidate communiste aussi talentueuse soit-elle.

Les extrêmes ne me tentent pas plus. NPA/LO portent en eux l’esprit révolutionnaire, ils sont discriminants. Les uns ne jurent que par les travailleurs, les autres c’est haro sur les riches ; mais sachant que vous êtes considérés riche par celui qui se trouve être plus pauvre que vous, on ne s’en sort pas. Le RN, il reste 5% d’adhérents franchement fascistes. Les EELV c’est très clair, c’est l’extrême gauche qui avance sur le couvert de l’écologie habilement utilisée. La FI, si j’ai bien compris, nous propose comme exemple à suivre le « Venezuela » ou le « Moi » de leur leader ; on est très loin en définitive de la démocratie participative. En réalité, elle est d’accord pour donner le pouvoir aux habitants pour peu qu’ils pensent à l’unisson de leurs idées

Ils restent 5 listes :

  1. « Allez Roubaix » porté par un élan de générosité veut instaurer « un revenu municipal de dignité ». Si vous êtes très pauvre que vous apprenez qu’à Roubaix on peut vous aider, que feriez-vous ? Vous chercheriez à habiter Roubaix, n’est-ce pas. Ne croyez-vous pas qu’avec un pourcentage de 44,3% de pauvres dans notre commune il serait dangereux de laisser croire à d’autres pauvres que l’on pourra les aider ? En partant d’un bon sentiment « Allez Roubaix » va entraîner notre ville vers une altération de notre tissu sociale. Si j’ajoute que leur leader qualifie les animations sur la Grand-Place de « fête à Neu-Neu » alors qu’il s’agit pour beaucoup d’entre nous de l’une des meilleures réalisations des promesses de campagne de la municipalité en place ; alors je veux bien être nunuche mais je ne leur apporterai pas ma voix.
  2. « Réinventer la ville » la candidate veut être « abordable comme le sont les maires des villages » seulement Roubaix c’est une ville de 97000 habitants, je ne vais pas cautionner l’impossible.
  3. « En avant Roubaix ». Ce jeune candidat m’a un jour croisé à l’entrée de l’église Saint Martin, je distribuais un appel à l’aide financière de « L’Univers, la cantine du cœur » afin que cette association puisse survivre. Il a décrété que ce n’était pas digne de moi ! Je ne vais quand même pas apporter ma voix à une personne qui n’a pas de compassion pour les plus démunis.
  4. « Roubaix en commun », veut mettre l’accent sur l’éducation. Bien vu, Roubaix en a bien besoin. Seulement son leader ne va-t-il pas nous laisser un moment ou l’autre sur le gué. N’était-il pas le fer de lance de LREM à l’élection présidentielle de 2017 et puis plus personne… Si j’ajoute que plusieurs de ses colistiers et ses soutiens ont virevolté d’une liste à l’autre, il y a de quoi à être sur sa réserve. Il ne sera pas facile de travailler avec des personnalités aussi versatiles. Par contre, le programme en 12 pages est assez séduisant.
  5. « Roubaix Avenir », la liste du maire actuel. Je n’ai pas aimé qu’il s’approprie totalement ce que la municipalité précédente avait mis sur les rails, je pense à la rénovation du Parc Barbieux et à l’extension du Musée La Piscine. J’ai bien aimé : la rénovation les unes après les autres des places dans la ville, les animations sur la Grand-Place, sa proximité et celle de son équipe avec les citoyens, la mise en place d’une collaboration entre les deux polices qui permet de s’attaquer enfin aux divers fléaux de la ville dont la drogue, ses efforts pour rendre la ville propre même si les méthodes demandent encore à être améliorées, la mise en place de l’école des parents, l’amélioration des comptes de la ville… J’ai moins bien aimé qu’il n’ait pas su ; défendre le versant Nord-Est de la métropole vis-à-vis de Lille, (voire la zone de l’Union qui piétine toujours), s’imposer à la MEL, refaire vivre notre centre-ville, construire une opposition républicaine au « séparatisme islamique », mettre en zone bleue le stationnement, se distinguer de ses prédécesseurs en pensant lui aussi que seul les idées émises par son équipe étaient forcément les bonnes…

Alors voyez-vous, moi non plus, je ne sais pas encore pour qui je vais voter dimanche même si j’ai déjà éliminé quelques listes comme vous l’avez compris. Disons que je tâcherai de choisir la plus réaliste.

Amicalement,

Philippe Delannoy